Nokia X : la stratégie Kindle adaptée au smartphone Android

Clément Solym - 25.02.2014

Lecture numérique - Tablettes - smartphones - tablettes - Kindle d'Amazon


Durant la présentation de son futur smartphone, le Nokia X Android, la firme a assuré que la compatibilité entre les applications actuelles et son appareil serait optimisée : les trois quarts des logiciels fonctionneront a priori. Mais certains ont déjà pris l'avance nécessaire sur la concurrence, pour s'assurer que tout se passerait bien. 

 

 

Nokia X, Nokia's Android offering

Roblawton, CC BY SA 2.0

 

 

 

Après un Lumina tournant sous Windows Phone, le Nokia X repose sur le système 4,1,2 Jelly Bean d'Android, avec pour stratégie d'englober tout l'écosystème actuellement mis en place par Google, pour son système d'exploitation. Ce qui implique, bien entendu, le Google Play Store - et la librairie qui va avec. 

 

Bien entendu, un magasin Nokia dédié sera proposé, avec la possibilité pour les développeurs de se lancer dans la création d'applications spécifiques, mais le smartphone sera également ouvert aux app stores de tiers, pourvu qu'ils tournent sous Android, bien entendu. 

 

En somme, Nokia a choisi une politique de développement très différente de celle adoptée par Amazon, pour sa tablette Kindle Fire : le e-commerçant avait décidé de mettre en place son propre magasin d'applications, pour s'assurer que les utilisateurs ne pourraient pas s'abreuver chez n'importe quel fournisseur. Cependant, c'est bien une version personnalisée d'Android que le X utilisera, tout comme les tablettes Kindle ont été adaptées à partir de l'OS Open Source de Google. 

 

Or, l'un des objectifs d'Amazon, c'est d'accepter la vente à perte sur les machines, et de se rattraper sur les ventes de contenus dématérialisés, via son store intégré, proposant vidéo, musique, séries télé, livres numériques, etc. Si Amazon dispose d'un modèle économique éprouvé par le biais de l'ebook, et que ses opérations dans les autres secteurs culturels lui assurent de plus en plus de pouvoir, Nokia aura fort à faire pour s'imposer aussi largement. 

 

De fait, en empêchant ses clients de se rendre sur le Google Play Store, Amazon visait l'environnement propriétaire au maximum. De même, il est interdit de recourir nativement au navigateur Google Chrome. Avec le Nokia X, un utilisateur averti pourra profiter de l'écosystème Android mis à disposition. 

 

A la différence près que certaines applications nécessitent un accès à la racine de l'appareil, et que ces dernières ne pourront pas être téléchargées sur le Nokia X. 

 

Le Nokia X sera également décliné en deux autres versions, X+ et XL. Sera-t-il possible de devenir l'Amazon des smartphones avec son offre ? Tant qu'Amazon ne se lance pas, justement, dans les smartphones…