medias

Norvège : les auteurs tentent d'éviter la mainmise du diffuseur sur leur livre audio

Antoine Oury - 07.01.2020

Lecture numérique - Audiolivre - auteurs livres audio - norvege diffuseur livre - norvege contrat livre audio


La Norvège fait partie de ces pays où les usages des lecteurs ont pleinement embrassé l'audio, et où les éditeurs et diffuseurs se sont engouffrés dans la brèche. Des modes de consommation inédits, et des contrats qui ne le sont pas moins : alors que les éditeurs se font diffuseurs en ouvrant leur propre plateforme d'écoute en streaming, les auteurs font face au « verrouillage » de leurs œuvres, que certains éditeurs/diffuseurs réservent à leur seule plateforme.

headphones
(photo d'illustration, Michael Newman, CC BY-NC-ND 2.0)


C'est une stratégie connue, déjà éprouvée par les géants du numérique : les séries produites par Netflix ne sont disponibles que sur Netflix, les livres numériques d'auteurs ayant souscrit au programme Kindle d'Amazon peuvent être lus uniquement par les abonnés Prime, etc. Une logique propriétaire des contenus qui s'étend, en Norvège, au monde de l'édition.

En effet, plusieurs groupes d'édition norvégiens, sentant le vent favorable au livre audio, ont logiquement pris le pas : les deux éditeurs Gyldendal et Aschehoug ont ainsi monté la plateforme Fabel, filiale de Lydbokforlaget, éditeur spécialisé dans le livre audio. Et ne se privent pas d'y proposer des titres exclusifs, comme nous l'avions noté dans un précédent article consacré à la plateforme.

Des contenus réservés qui ne font pas les affaires du principal concurrent de Fabel, Storytel, le géant du livre audio numérique dans les pays du Nord de l'Europe et ailleurs, présent en Italie, Espagne, Mexique, Corée du Sud et Russie, entre autres.

« Nous sommes en discussion avec Lydbokforlaget et nous espérons pouvoir proposer leurs livres audio pour l'été prochain », expliquait Håkon Havik, PDG de Storytel, en juillet 2018. La situation n'a guère évolué depuis, note le journal norvégien Klassekampen, au détriment du concurrent de Fabel, certes, mais aussi des auteurs...
 

Vérifier les clauses des contrats


Heidi Marie Kriznik, à la tête de l'association des auteurs norvégiens, a fait du livre audio le principal sujet de son courrier de fin d'année, envoyé aux membres de l'association professionnels. Elle y évoque cette problématique grandissante des œuvres « verrouillées » auprès d'un seul diffuseur, au prétexte d'intérêts commerciaux.

« Plusieurs cas ont déjà été signalés. Le fait qu'un auteur soit affilié à un seul service de streaming ne devrait pas devenir la norme. Ceux qui proposent des abonnements et des services de streaming doivent pouvoir proposer les œuvres littéraires disponibles, sans devoir se préoccuper de l'éditeur de ces œuvres », souligne Heidi Marie Kriznik dans son courrier. Elle invite donc les auteurs à éplucher leurs contrats, pour signaler des clauses d'exclusivité.
 
Pour ajouter à la frustration des auteurs, cette mainmise sur des œuvres au format audio serait contraire à un accord signé par l'interprofession du livre norvégienne en 2017, qui portait sur des questions relatives au stock et à la distribution des livres. 

Ann-Kristin Vasselen, responsable de la publication pour Lydbokforlaget, qui gère le service Fabel, assure à Klassekampen que le doute régnait sur l'accord de 2017 et son application aux services de streaming, mais que tous les contrats signés avant celui-ci seraient revus, pour s'assurer que les livres audio de Fabel seront aussi disponibles sur les autres plateformes, avec l'accord des auteurs.

via TNPS


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.