“Nos auteurs constituent notre principale richesse“

Nicolas Gary - 29.12.2015

Lecture numérique - Usages - auteurs richesse - éditeurs groupe - publication livres


L’arrivée de Marie-Pierre Sangouard à la direction numérique du groupe Editis ouvrait de nombreuses pistes sur la volonté affichée par le deuxième groupe éditorial français. C’est qu’après quelques années passées chez Fnac, la directrice de la stratégie digitale et marketing avait notamment accompagné Kindle et la plateforme d’autopublication, Direct Publishing, en France. De quoi apporter une vision incontestablement neuve.

 

Stand Amazon SDL14

Marie-Pierre Sangouard - Actualitté, CC BY SA 2.0

 

 

« Passer chez Amazon, c’est franchir le Rubicon », nous assurait un éditeur, oubliant certainement que le monde des retailers, les revendeurs, n’est pas si cloisonné. Ainsi, le retour chez Editis de Marie-Pierre Sangouard était loin d’être anodin, comme beaucoup l’avaient noté. Certains se souviennent encore de discussions musclées concernant l’abonnement illimité, quand le sujet passait devant la médiatrice du livre, Laurence Engel. 

 

Interrogée par le magazine corporate du groupe Editis, elle rappelle ainsi qu’après les années passées chez les revendeurs – Fnac, où elle avait pris part au lancement du FnacBook – la volonté de renouer avec la création de contenus s’est fait sentir. Et si comme elle le précise, certains se souviennent « avec émotion et surtout un grand sourire », du lecteur ebook maison de Fnac, son passage chez Amazon prête un peu moins à la plaisanterie. 

 

Retenir l'essentiel : le lecteur est au coeur de tout

 

Elle en revient ainsi avec une autre vision, tirée directement de l’expérience amazonienne : le poids des lecteurs est primordial, dans le domaine de « la recommandation conduisant à l’achat ». Observer ce fait chez un revendeur n’est pas la même chose que de l’analyser indirectement depuis une maison d’édition. Il s’agit donc d’apprendre à mieux connaître les clients, libraires et lecteurs, « créer des communautés de fans d’auteurs ou de centres d’intérêt pour encourager à la recommandation, à l’achat, et anticiper d’éventuelles tendances ». 

 

Pour ce faire, des outils seront introduits, notamment dans la perspective de développer la lecture numérique, « aujourd’hui très concentrée sur la fiction noir et blanc ». La stratégie digitale et marketing ne pourra plus passer outre un travail sur « la relation client, qu’elle passe par les sites web et mobiles, le CRM [Customer Relationship Management, NdR : la gestion des relations avec le client, opérée par le producteur de contenu], renforcer les outils et mettre en place des analyses ». Objectif : faire mieux.

 

Et surtout, prendre en compte que le secteur concurrentiel est largement trusté par les opérateurs du jeu vidéo, et de l’image. « il nous faut développer une culture de l’agilité, du test, de l’apprentissage permanent, une expertise sur les outils du web, mais aussi sur les usages des appareils mobiles qui constituent les principaux vecteurs d’information de nos lecteurs ».

 

Apprendre des lecteurs, de leurs habitudes, mais également comprendre les écosystèmes qui se développent, autant qu’il faudra prendre en compte ceux qui préexistent... La tâche est ardue, mais on pourrait enfin y croire. Personne ne sort de chez Amazon sans avoir compris que le client doit être au centre des attentions, et surtout, que les écrivains sont la meilleure preuve d’attention portée. « Il faut nous rappeler sans cesse que nos auteurs constituent notre principale richesse. » 

 

Une phrase que l’on aurait pu entendre à la grande époque de Kindle Direct Publishing. Il faudra simplement jongler d’un discours à l’autre, quand, chez KDP, on répétait à l’envi que les auteurs s’étant fait connaître avec l’autopublication et que cette méthode était favorable aux auteurs. Voilà quelque temps encore, on entendait que près de 25 % des auteurs qui se vendaient le mieux via la plateforme n’avaient d’ailleurs pas d’éditeur.

 

Manifestement, la plus importante notion a été largement retenue : l’auteur. Et surtout, l’espace à lui consacrer...