Nouvelle grève dans les entrepôts allemands d'Amazon

Julien Helmlinger - 29.10.2014

Lecture numérique - Acteurs numériques - Amazon - Allemagne - Conditions de travail


Outre-Rhin, un mois à peine après le dernier mouvement social qui a mobilisé quelque 2000 salariés d'Amazon, le syndicat allemand Verdi a appelé les employés de cinq entrepôts du géant à une nouvelle grève. Celle-ci a débuté ce lundi 27 octobre, toujours pour réclamer une revalorisation des salaires et une amélioration des conditions de travail dans les centres de traitement.

 

 

Bezos_Amazon_Kindle 

CC by 2.0 par Sam Churchill

 

 

Le syndicat germanique et la société de Jeff Bezos restent en désaccord quant à la convention collective à appliquer. Selon Verdi, les employés des centres de traitement devraient être soumis au régime de la vente par correspondance. En revanche pour Amazon, ses salariés effectueraient plutôt un travail de logistique, et percevraient des salaires supérieurs à la moyenne du secteur.

 

Le syndicat estime quant à lui que la firme américaine cherche à diviser pour mieux régner. Ce qui passerait selon Verdi par une tendance à favoriser les emplois à temps partiel et des négociations discrètes, qu'elles soient individuelles ou par petits groupes de salariés.

 

Pour ce qui concerne les sites Amazon de Bad Hersfeld, Leipzig et Graben, l'appel à la grève du syndicat concerne les jours de lundi à mercredi, tandis que sur ceux de Werne et Rheinberg, il ne portait que sur les journées de lundi et mardi. Du côté de l'ecommerçant, le service de communication minimise l'implication des employés dans le mouvement et assure que les livraisons ne sont pas retardées.

 

En Allemagne, la force de travail du géant représente au total 9000 salariés répartis sur neuf centres physiques, auxquels s'ajoutent 14.000 saisonniers. Il s'agirait de son marché le plus important derrière les États-Unis. Alors que le groupe vient de publier ses résultats financiers en dessous des attentes des analystes, Jeff Bezos a réaffirmé que la société tablait sur les ventes de Noël pour améliorer le bilan.

 

Reste à voir si le mouvement se poursuivra jusqu'à la fin de l'année, ce qui pourrait éventuellement diminuer les services de livraison d'Amazon en pleine période faste. Vendredi, suite à la publication des résultats, en quelques heures à peine, le capital de la société a perdu plus de 12 milliards $ (9,5 milliards €). Les promesses de croissance ne suffiraient plus à compenser les pertes.