Open Access, lancement d'un moteur économique pour Obama

- 13.05.2013

Lecture numérique - Usages - administration Obama - Etats-Unis - Open access


L'administration Obama ouvre un peu plus la voie à l'Open Access avec la signature d'un décret la semaine dernière. Cette décision a été prise avec l'idée que l'accès libre de données est un « pivot d'importance de l'économie nationale », peut-on lire sur le site de la Maison-Blanche. Sensée dynamiser les secteurs entrepreneuriaux, la diffusion de données en friche s'accompagne d'une charte, une Open Data Policy.

 

 

 

Gideon Burton (CCBY-SA 2.0)

 

 

Au motif, que les données collectées par les satellites et les organismes fédéraux météorologiques ont lancé une économie des médias spécialisés, l'administration démocrate ouvre au plus grand nombre de nouveaux champs de recherches. Et de citer également la création d'emplois dans le conseil commercial aux agriculteurs ou les nouveaux secteurs de l'assurance climatique. La Maison-Blanche rappelle encore le développement incroyable qu'a connu le GPS dans l'économie civile après avoir été réservé aux usages militaires.

 

Cette politique « enrichit plus les secteurs privés de l'innovation et de la recherche » a expliqué le président. « À compter de ce jour, nous allons rendre toujours plus de données gouvernementales disponibles en ligne, chose qui aidera toujours plus de start-ups à se lancer » a-t-il ajouté. Afin d'acter l'effort porté vers les entrepreneurs, le chef d'état américain s'est rendu dans une pépinière d'entreprises, une visite qui entre dans sa tournée de promotion des Métiers et Opportunités dédiée à la classe moyenne, « critique pour l'économie du futur ».

 

En lien étroit avec la très contestée politique de sécurité sociale, l'open acces en milieu hospitalier aurait déjà contribué à améliorer les systèmes de soins et de remboursement, se félicite l'administration Obama et doit en faire de même pour les secteurs de l'énergie, l'éducation, la sécurité publique et la finance. Le décret se ra assorti du lancement d'un nouveau portail en ligne Data.Gov plus accessible et pourvu d'une API repensée ainsi que des outils collaboratifs à destination des communautés de développeurs.