medias

Orange précise son projet d'offre de livres numériques

Clément Solym - 19.10.2011

Lecture numérique - Acteurs numériques - orange - amazon - slf


L'opérateur Orange a présenté hier le vaste projet de librairie « dans les nuages », établi en partenariat avec le Syndicat de la librairie française (SLF), devant une trentaine de libraires indépendants et des éditeurs et autres acteurs de la chaine du livre (notre actualitte). 


 

Pour l'heure, quelques informations ont été révélées quant aux caractéristiques de ce projet qui, souhaiterait lourdement concurrencer les géants américains Amazon et Apple.

 

Cette plateforme test d'une valeur de cinq millions d'euros consiste à proposer une librairie de livres numériques sur un système ouvert, soit accessible à tous les détenteurs de tablettes et de lecteurs ebooks, et exit donc les modèles fermés de l'iPad et du Kindle.

 

Orange souhaite également commercialiser des droits de lecture et non des fichiers à travers ce projet. C'est-à-dire que le projet consisterait en un triple partenariat entre les e-distributeurs, les éditeurs, les librairies vendant des droits de lecture et les opérateurs qui conservent les droits achetés par les clients sur le long terme.

 

Les livres numériques ainsi achetés seront toujours accessibles n'importe où et n'importe quand sur le lecteur du client, sans que cela dépende des évolutions technologiques ou de l'opérateur choisi.

 

Les premiers partenariats devraient être effectués dès la fin du mois et la librairie lancée au premier semestre 2012, si toutefois Orange arrive à percevoir les fonds du grand emprunt. Son dossier sera déposé avant le 6 novembre.

 

On se posera toujours la question de ce que Christine Albanel pouvait bien avoir en tête en expliquant les intentions d'Orange dans cette histoire. « Sachant que finalement vous achetez un droit de lecture, France Télécom Orange étant un tiers de confiance, étant celui qui va gérer votre droit de lecture, vous retrouvez beaucoup de vocations de France Télécom Orange : la capacité d'innovation, la sécurité, la pérennité... et là je trouve que l'opérateur est complètement dans son rôle. » (voir notre actualitté)