Allemagne : encore un peu plus de concentration autour de Tolino

Antoine Oury - 17.09.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - Tolino - lecture numérique - Allemagne


Le consortium Tolino vient d'accueillir deux nouveaux membres, portant le total des libraires présents au sein du consortium à 5 : Thalia, Weltbild, Hugendubel, et les derniers entrants, Mayersche et Osiander. La solution de lecture numérique, qui rassemble appareils de lecture et système de distribution en ligne, a été lancée en 2013 pour devenir le concurrent allemand d'Amazon. Avec succès.

 

Christian Riethmüller (Osiander) - EIBF Frankfurt Buchmesse

Christian Riethmüller, PDG d'Osiander (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

À eux 5, les différentes chaînes de librairies rassemblées au sein de Tolino pèsent pour plus de 2 milliards € de chiffre d'affaires, et le consortium se positionne clairement comme la solution de lecture numérique « made in Allemagne ». Hartmut Falter, PDG de Mayersche, rappelle à cette occasion que le consortium pèserait désormais pour 45 % du marché du livre numérique outre-Rhin.

 

Un chiffre qui correspond à celui avancé, fin 2014, par un sondage GfK qui plaçait Tolino devant Amazon (39 % de parts de marché) pour les ventes de livres numériques du troisième trimestre de l'année. Certains observateurs évoquent désormais un duopole à la tête du marché du livre numérique, tant Tolino a su convaincre les lecteurs. De nouveaux appareils seront d'ailleurs présentés à la prochaine Foire de Francfort.

 

Le consortium est devenu européen avec l'arrivée des appareils Tolino en Hollande, il y a un peu plus d'une semaine, et pourrait même s'inviter en France. Le Syndicat de la Librairie Française, lors de ses Assises, en juin dernier, a en effet évoqué la possibilité de rejoindre le consortium Tolino, si le projet de librairie numérique européenne MO3T n'était pas mené à bien.

 

Matthieu de Montchalin, président du SLF, expliquait alors à ActuaLitté : « Le SLF a également eu des échanges avec Tolino : le système est techniquement très bon, il a fait ses preuves commercialement, mais en termes de coûts, il est quand même très cher pour des libraires indépendants, bien plus que MO3T. Le travail du SLF est de trouver la solution numérique économiquement viable, pas seulement pour les grandes librairies, mais pour des centaines de librairies de taille moyenne, qui pourront alors proposer des ebooks à leurs clients. »

 

Depuis l'Allemagne, un véritable moteur de croissance 

 

Selon les prévisions du cabinet Statista, 9,1 millions de personnes devraient se lancer dans la lecture numérique d’ici 2020. Une croissance très forte qui interviendra au cours des cinq prochaines années – ils seraient aujourd’hui 7 millions. Les estimations sont qu’au cours de cette période, les ventes augmenteront en proportion. Chaque lecteur dépense 50 € par an pour acheter ses ebooks, et, d’ici 5 années, ils dépenseront 95 €, estime-t-on.

 

Tolino entend répondre aux attentes du marché : avec 1,7 million de livres dans son catalogue, et une ouverture tant vers l’édition traditionnelle que les auteurs indépendants, la structure allemande s’est mise en ordre de marche, pour conquérir l’Europe. Selon les données de GfK, chaque seconde, un ebook est vendu via la plateforme de Tolino Alliance, et donc l’un de ses multiples partenaires. 

 

« Ainsi, Tolino peut participer à la croissance du marché de la lecture numérique pour l’ensemble du commerce du livre, en Allemagne et en Europe », indique le consortium. 

 

À ce jour, le développement et l’ouverture à l’autopublication ont d’ailleurs porté largement leurs fruits : neuf auteurs sont entrés dans le top 100 des livres les plus vendus, à travers les magasins partenaires. En outre, la structure doit présenter de nouvelles solutions au cours de la Foire du livre de Francfort, en octobre prochain. Deux nouveaux appareils de lectures sont prévus pour des démonstrations.