Ouverture d'une librairie en ligne dans les avions Lufthansa

Camille Cornu - 16.10.2015

Lecture numérique - Usages - Sobooks Lufthansa - avion e-book


La compagnie aérienne allemande a annoncé hier lors d’une conférence à Francfort avoir signé un partenariat avec Sobooks. Ce réseau social du livre permet de télécharger et de lire des livres numériques, tout en partageant ses impressions en direct avec les autres lecteurs connectés, voire de les faire parvenir à l’auteur, ou encore de partager des citations via son compte Facebook ou Twitter.​ Les clients de Lufthansa bénéficieront ainsi d’un accès à la bibliothèque numérique du réseau social du livre allemand. 

 

Curimedia CC BY 2.0

 

 

Sur son portail FlyNet, la compagnie Lufthansa propose, pour ses vols longs-courriers, un accès à un internet permettant d’accéder à ses mails ou aux dernières actualités. Ce dernier sera donc prochainement enrichi d’un accès à Sobooks : comme le service ne contient que des ouvrages en langue allemande, il est préférable d'être germanophone pour le savourer pleinement. 

 

Pour l'occasion, Sobooks proposera d'ailleurs aux voyageurs des recommandations personnalisées, basées sur leur lieux de destination : « Les cinq meilleurs guides pour votre voyage à New-York », par exemple, mais certainement d'autres par la suite. 

 

Cela dit, il faudra acheter l'accès aux livres numériques de la bibliothèque Sobooks, qui ne peuvent pour l'instant être lus qu'en ligne. Mais également compter avec le prix de la connexion proposée à l'intérieur du cockpit, soit 9€ de l'heure. Les clients auront alors la chance d'acheter un livre qui se retrouvera bloqué sur une plateforme qu'ils ne connaissaient probablement pas avant, et sur laquelle ils auront dû se créer un compte à l'intérieur de l'avion pour enfin avoir la possibilité de le lire... On a connu plus séduisant.

 

L'interface (via Lesen)

 

 

L'avantage de Sobooks sera d'être accessible à partir de n'importe quel navigateur, mais l'obligation d'être connecté plombe la bonne idée de l'initiative. Les clients, contraints de créer un compte Sobooks à l'intérieur de l'avion, seront obligés d'y revenir une fois chez eux pour retrouver les livres achetés à bord. Ayant également été contraints à payer leur connexion au web, ils se retrouvent promenés de Charybde en Scylla. L'usage de Sobooks en tant que réseau social prime, et l'outil est encore assez mal adapté, pour l'heure, en tant que modèle de lecture en mobilité. On peut donc se demander quel genre de service Lufthansa a vraiment voulu offrir à ses clients. 

 

SoBooks a annoncé travailler à l'amélioration de ses services, pour pouvoir proposer une lecture hors-ligne.

 

En attendant, puisque l'usage des tablettes est désormais autorisé à l'intérieur des avions, on aurait pu envisager de meilleures solutions pour fournir des e-books aux voyageurs en leur permettant de charger leurs propres supports.