medias

Overdrive publie des chiffres impressionnants pour l'année 2011

- 23.01.2012

Lecture numérique - Lecteur eBook - Overdrive - Bibliothèque - Bilan Annuel


Overdrive, la société qui propose un service bibliothèque en ligne, connaît un succès fulgurant et a doublé de volume en un an. L'année dernière 35 millions de titres ont été empruntés et certains sont si populaires que 17 millions de titres sont encore en attente de prêt.

 

Le succès d'Overdrive tient tant de la progression globale des ebooks dans le monde que du nombre de titres disponibles en augmentation sur la plateforme. Il y en a aujourd'hui 700.000, dont 300.000 ajoutés cette année, ils rassemblent aussi bien des livres eux-mêmes que des livres audio ou des vidéos, et ce, dans plus de 50 langues différentes.

 

La réussite de cette bibliothèque en ligne est également due à leur application Overdrive Media Console pour les matériels fonctionnant sous le système d'exploitation Android. Le nombre de personnes inscrites a doublé l'année dernière, pour atteindre 11 millions d'utilisateurs, ce qui permet de chiffrer à 20 % le nombre d'œuvres empruntées de cette manière.


 

Mais pour autant, il semble compliqué pour qu'une telle croissance se poursuive dans les prochaines années. L'éditeur américain Penguin a récemment annoncé vouloir stopper sa collaboration avec Overdrive sous prétexte que des prêts aux bibliothèques numériques favoriseraient le piratage et réduiraient les ventes. Le même argument a été avancé par trois autres éditeurs majeurs (Hachette, MacMillan et Simon & Schuster) qui ont refusé la publication de leurs livres dans les bibliothèques aux États-Unis.

 

Pour contrer cela, Overdrive s'associe actuellement avec des partenaires partout dans le monde pour qu'ils rendent disponibles leurs ouvrages sur la plateforme. Des contrats ont déjà été signés avec des éditeurs russes, suédois, italiens, turcs, australiens ou portugais.

 

Ce développement à l'étranger va peut-être permettre au catalogue Overdrive de croître malgré l'arrêt des prêts des grosses maisons d'éditions américaines.