Transformer les livres PDF en format EPUB, sans perte significative

Cécile Mazin - 18.08.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - OverDrive accès - livres ebooks formats - PDF EPUB convertir


OverDrive, le service de prêt d’ebooks à destination des bibliothèques poursuit activement ses développements. Un projet de conversion de fichiers est en cours, qui simplifiera le passage de PDF vers l’EPUB, standard de l’industrie pour les livres numériques. OverDrive place d’ailleurs la barre très haut : cet outil de conversion parviendrait à opérer la transformation sans perte significative ni de mise en forme ni de fonctionnalité. 

 

PaperAndEBooks

G=] CC BY 2.0

 

 

Steve Potash, PDG, s’exprimait à l’occasion d’une conférence, Crystal Ball, à Cleveland, non sans ferveur : « Nous voulons débloquer tous les vieux fichiers PDF... les livres PDF, les manuels scolaires PDF, les carnets, les guides de voyante – les livres que nous avons accumulés, des millions – tous ceux qui n’ont jamais été optimisés pour une utilisation mobile. » Et l’on comprend mieux à quel point son projet est ambitieux.

 

Selon Nielsen, sur l’année 2015, les lecteurs qui ont choisi leur téléphone portable pour lire sont en nette augmentation : ils n’étaient que 5 % l’année passée, ils sont désormais 14 % à ne plus utiliser que leur smartphone. Le marché devient alors fabuleux.

 

Originellement, le PDF est le format qui accompagna les premiers jours du livre numérique : reproduisant l’exacte mise en page de l’éditeur, ce format était pratique, pour un affichage sur ordinateur de bureau ou portable. Mais les appareils mobiles s’en accommodent très mal. Or, les solutions existent déjà, et l’on pourrait prendre Calibre en exemple, pour ne citer qu’un outil open source. 

 

En tant que membre de l’IDPF, organisme qui réfléchit au standard, OverDrive ne peut qu’encourager la solution de l’EPUB. Et une solution logicielle qui convertirait avec minutie les fichiers PDF ouvrirait une véritable malle au trésor pour les clients, autant que pour les éditeurs. 

 

Voitures intelligentes, télévisions connectées : l'accès, prioritaire

 

Aucun calendrier, évidemment, mais bien d’autres perspectives à venir : OverDrive entend travailler sur des adaptations aux voitures intelligentes, aux télévisions connectées et bien d’autres encore. Le tout pour diffuser plus largement les livres présents dans son catalogue. En parallèle, il lui faut toujours plaider auprès des éditeurs, pour que ces derniers acceptent de diminuer le prix d’achat des ebooks auprès des bibliothèques. 

 

Bien entendu, de nombreuses évolutions ont vu le jour, au cours de ces dernières années, dans les pratiques tarifaires. Cependant, les modèles économiques des éditeurs sont toujours contestés, « et nous savons tous ce à quoi doit ressembler la fin de tout cela : une valeur proposée, à un coût raisonnable, pour le contenu que vous et les usagers souhaitent ». (via Library journal)

 

On le comprend, les solutions d’accessibilités restent les priorités d’OverDrive, et la société compte travailler plus encore sur les contenus et la dimension éducative. 

 

Récemment, OverDrive a été acculé, considéré comme l’Amazon des bibliothèques. L'édition, particulièrement britannique, a également reproché au prêt numérique de ne pas entraîner de ventes de livres numériques, même si un bouton Achat est placé dans ses catalogues. Steve Potash lui-même avait alors lui-même défendu l'activité de sa société, considérant qu’« il n’existe aucune preuve que le programme-pilote a endommagé les ventes d’ebooks. Le programme-pilote signale que très peu d’usagers ont utilisé le bouton “Buy”, mais que ceux qui empruntent des ebooks achètent plus d’ebooks que les autres usagers ».


Pour approfondir

Editeur : Aden Belgique
Genre : lettres et...
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782805920745

L'entraide, un facteur de l'évolution

de Kroptkine, Pierre

L'Entraide est le classique du prince anarchiste russe Pierre Kropotkine, posant les fondements mêmes d'une éthique libertaire. Rédigé au XIXe siècle, il s'attaque au darwinisme social qui montre que la société aussi est régie par les lois de l'évolution où seul le meilleur s'adapte et gagne la grande compétition de la vie sociale et économique. Dans le monde animal nous avons vu que la grande majorité des espèces vivent en société et qu'elles trouvent dans l'association leurs meilleures armes dans la lutte pour la survie : bien entendu et dans un sens largement darwinien, il ne s'agit pas simplement d'une lutte pour s'assurer des moyens de subsistance, mais d'une lutte contre les conditions naturelles défavorables aux espèces. Les espèces animales au sein desquelles la lutte individuelle a été réduite au minimum et où la pratique de l'aide mutuelle a atteint son plus grand développement sont invariablement plus nombreuses, plus prospères et les plus ouvertes au progrès. La protection mutuelle obtenue dans ce cas, la possibilité d'atteindre un âge d'or et d'accumuler de l'expérience, le plus haut développement intellectuel et l'évolution positive des habitudes sociales, assurent le maintien des espèces, leur extension et leur évolution future. Les espèces asociales, au contraire, sont condamnées à s'éteindre. Ce livre démontre que l'entraide et la solidarité ont davantage contribué à la création et la prospérité des sociétés humaines que la compétition de chacun contre tous.

J'achète ce livre grand format à 16 €