Papercut : recherche de la simplicité dans la narration numérique

Clément Solym - 19.09.2011

Lecture numérique - Acteurs numériques - papercut - storytelling - application


Il n'aura fallu que bien peu de temps à la dernière application en vogue pour devenir un carton. Papercut se propose de révolutionner la narration sur iPad, bien loin des livres augmentés artificiellement.

La société est londonienne, Ustwo, et pourtant, son produit offre quelque chose de déjà vu : vidéo, son et texte associés pour raconter des histoires. En partenariat avec l'éditeur Shortfire, ce sont des titres de Richard Beard, Mohamed et Laura Dockrill qui sont passés par la moulinette de l'application. Vendue 3,99 £, avec un achat dans l'application, celle-ci s'est glissée à la première place dans les charts de l'AppStore, rubrique livres.


Matt Mills, cofondateur de Ustwo, explique son projet : « La simplicité était la clef de voûte de l'ensemble du projet, parce que nous ne souhaitions pas quelque chose de trop interactif, de crainte de nuire à l'objectif principal du produit, qui était de profiter de la sélection d'histoires. »

L'idée est de changer toute prose classique en une version interactive et multisensorielle.

« Les auteurs, les éditeurs et les lecteurs sont étroitement liés dans la simple lecture d'un livre. Le livre incarne le plaisir et la narration et de la littérature, et dans une certaine mesure, la manière même de se représenter », poursuit-il.

Reprochant les expérimentations à tort et à travers, il souligne que l'industrie confond actuellement bien trop la lecture et le livre. « Mais pour nous, les livres sont juste un format, un contenant, et l'essentiel à retenir, est, et à toujours été, l'expérience de lecture. »


Difficile pour autant de comprendre en quoi l'apport de la société, pour la lecture numérique. Après tout, nombre d'éditeurs commencent à revenir du business de l'application, particulièrement coûteux, et complexe à rentabiliser.

De ce que nous pouvons en apprendre, l'heure serait plus, en France, au développement de projets à travers l'EPUB 3, certes onéreux, et limités par les tablettes en mesure de supporter la lecture de tels fichiers, mais tout de même moins verrouillés que les applications iOS.