Pas d'accès Nook pour les éditeurs britanniques ?

Clément Solym - 06.06.2011

Lecture numérique - Acteurs numériques - nook - editeurs - publier


L'attitude d'une représentante de Barnes and Nobles, la chaîne de librairies américaines, peut sembler étrange : niant s'opposer à l'entrée des Britanniques sur la plate-forme de Nook sur un site, elle déconsidère le livre numérique de langue anglaise en conférence.

La stupeur des éditeurs britanniques

Un utilisateur de Nook a affirmé au mois de mars que Barnes and Nobles éludait les éditeurs du Royaume-Uni : « Un compte bancaire américain est désormais obligatoire pour leur fournir des livres. » 


La maison d'édition en ligne Andrews Uk a confirmé cette opinion, ayant essayé en vain de contacter la chaîne de librairies. (voir Futurebook)

Une réponse étonnante

Patricia Arancibia, représentante de Barnes and Nobles, a objecté que, d'une part, l'envoi de livres était possible sur la plate-forme PubIt !, sous réserve de disposer d'un compte bancaire américain, et d'autre part, que Barnes and Nobles avait déjà signé de nombreux contrats avec les éditeurs britanniques.

Une préférence pour les éditions en langues étrangères

La même Patricia Arancibia affirme, lors de la Book Expo of America, que les livres en langues étrangères se vendent plus vite que les textes en anglais. Selon elle, alors que l'offre en livres numériques est deux fois plus importantes qu'en version imprimée, 80 % des clients espagnols achètent déjà des livres en ligne.

La chaîne de librairies projette précisément d'installer aux États-Unis un portail de livres allemands, italiens et portugais.