PayPal dicte ses conditions à Smashwords sur la vente d'ebooks

Clément Solym - 27.02.2012

Lecture numérique - Usages - censure - vente - PayPal


Smashwords permet depuis plusieurs années aux auteurs indépendants et aux petites maisons d'édition, de commercialiser leurs oeuvres numériques au travers des plateformes plus importantes. Smashwords se charge de passer les accords et tout le monde est content. Mais voilà : un petit souci avec PayPal va mettre un peu de vinaigre dans toute cette belle sauce...

 

La plateforme d'auto-édition est en très forte croissance, à la mesure de ce que peut être le marché du livre numérique outre-Atlantique, finalement. Et au-delà des plateformes marchandes comme iBookstore ou Amazon où l'on peut retrouver les ebooks de Smashwords, il est aussi possible de les acheter en direct, via PayPal.

 

Sauf que dans un courrier adressé à l'ensemble des usagers et utilisateurs de Smashwords, le grand patron vient d'expliquer que PayPal allait mettre en place une politique plus drastique de contrôle sur les ventes.

 

En effet, à compter du 28 février, tous les ebooks à connotation érotique, ou contenant des allusions à de la bestialité, des viols ou des incestes, seront rejetés. 

 

Mark Coker, fondateur de Smashwords, explique ce cet ultimatum envoyé le 18 février dernier est une réelle contrainte pesante sur la société. « PayPal nous a donné quelques jours pour nous conformer à leurs exigences, et atteindre leur conformité, faute de quoi ils menacent de désactiver nos comptes PayPal. »

 

Si manifestement, d'autres détaillants se sont fait prendre à la gorge de cette manière, Coker n'évoque pas la concurrence. Du reste, il assure être de son côté en pleines discussions avec PayPal pour trouver un terrain d'entente plus convenable que cet ordre donné - surtout que ce nouveau durcissement des règles de la part de PayPal n'est qu'un jalon de plus dans une politique restrictive plus globale. 

 

Car évidemment, on s'aventure sur une piste assez glissante et plutôt délicate : si le service de micropaiement commence par contrôler une partie du contenu que l'on peut acheter par son biais, la limite n'existera bientôt plus. Et il devrait pouvoir revenir au lecteur de choisir en son âme et conscience ce qu'il achète, estime Smashwords. 

 

Or, des services de micropaiement, il en existe quelques-uns sur le net - mais la manière dont PayPal a été introduit dans la boucle des facturations réalisées par Smashwords en fait aujourd'hui un outil indispensable, car premier. Et Coker d'ajouter qu'il ne serait aujourd'hui plus possible de passer par un autre prestataire, quand bien même un autre prestataire pourrait se présenter. 

 

Sachant que l'érotisme est l'un des genres littéraires les plus vendus sur internet, particulièrement en matière de livres numériques, on se demande finalement qui aura le plus à perdre avec cette décision...