Petit classement des succès numériques de Gallica

Clément Solym - 11.06.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - Gallica - classement - bibliotheque nationale


Comme toutes les vieilles dames, la Bibliothèque Nationale de France a ses petits secrets. Et son avatar numérique Gallica ne la fait pas mentir.  Dans un palmarès des documents les plus téléchargés depuis janvier 2011, la bibliothèque numérique énumère ses atours les plus affriolants. Il y plane un parfum de mystères et de sables chauds et d'érudition.

 

Devant les Mémoires d'outre-tombe de ce cher François-René et les Mémoires de Saint-Simon, le Dictionnaire infernal (4500 téléchargements) compilé par Collin de Plancy occupe la première place. Cette huitième édition datée de 1863 se fait fort de répertorier tout ce qui a trait aux démons,  sorciers et de commerce de l'enfer comme on peut lire sur la première page scannée. Un haut de podium qui n'a rien d'anecdotique puisque l'on retrouve trois autres grands occultistes français parmi les dix premiers ouvrages téléchargés : Eliphas Lévy, Papus et Marcellin Berthelot.

 

(manuscrit du Livre des merveilles de Marco Polo - XVe siècle)

 

 

Un attrait certain pour les sombres arcanes qui n'empêche pas de distinguer d'autres tendances fortes. Celle d'ouvrages académiques sur la langue française et particulièrement les dictionnaires. Outre le tome 1 du Littré, comptons un Dictionnaire de l'Académie française (4e place), celui étymologique de la langue française éd. 1750 (6e), le Dictionnaire universel d'Antoine Furetière imprimé en 1690 (8). Mais aussi plusieurs éditions consacrées à la noblesse, à la traduction provençal-français ou encore celui des communes de l'Algérie, dernier de la liste avec 630 clics.

 

Parmi d'autres volumes sur les anciens départements nord-africains, une Histoire du Maghreb et de Constantine, ainsi qu'un répertoire des tribus et douars autochtones. Moins téléchargés mais tout aussi vénérables, on compte parmi ces cinquante plus consultés  le Code civil, l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert,  les épreuves d'imprimerie des Fleurs du mal, ou encore une traduction de la Critique de la raison pure. On prendra également plaisir à feuilleter de quelques clics un armorial de l'héraldique française et le Premier livre illustré de mes petits enfants avec ce qu'il faut de gravures. Pour un peu on sentirait les fragrances de vieux papier.

 

Accéder au palmarès des 50 ouvrages les plus téléchargés de Gallica