Piratage : l'édition américaine en renfort à SOPA

Clément Solym - 30.12.2011

Lecture numérique - Usages - SOPA - soutien - éditeurs


La lutte contre le piratage s'intensifie aux Etats-Unis avec une proposition de loi intitulée SOPA (Stop Online Piracy Act) qui vise à augmenter les moyens mis à disposition des ayants-droits pour faire respecter leurs propriétés.

 

Il serait notamment question de couper les vivres (revenus publicitaires et revenus PayPal) des sites proposant des contenus pirates et de les faire disparaître des moteurs de recherche. Les serveurs proxi qui cachent l'identité des internautes et leur position géographique pourraient aussi sauter et le streaming de contenus pirates pourrait être puni par 5 ans de prison.

 

SOPA Supporters 

 

 

Bien évidemment de nombreuses voix se sont élevées contre cette proposition de loi évoquant une censure sans précédent sur le net et affirmant que plusieurs grosses sociétés comme YouTube, Facebook ou eBay pourraient se crasher à cause de SOPA.

 

Seulement, la proposition de loi a obtenu de nombreux soutiens et particulièrement de la part des entreprises de divertissement  américaines.

 

Parmi celles-ci, on retrouve l'Association of American Publishers et de gros éditeurs comme : Hachette Book Group, HarperCollins Publishers, Hyperion, Macmillan, McGraw-Hill Education, News Corporation (presse), Pearson Education, Penguin Group (USA), Random House, Scholastic ou encore The Perseus Books Groups.

 

On y retrouve aussi un seul éditeur de comics Marvel (et sa maison mère Disney) et la maison mère de DC, Time Warner.