Pirater les livres, et créer un monde meilleur pour les auteurs

Nicolas Gary - 06.03.2019

Lecture numérique - Usages - pirate site internet - ebooks pirate téléchargement - livres numériques téléchargement


Le Parti pirate n’usurpe pas vraiment son titre : un ancien responsable du mouvement, basé au Canada, vient de provoquer un petit scandale, en lançant une plateforme de téléchargement de livres numériques. Ebook.bike, de son petit nom, s’attire la colère de nombreux auteurs – et Travis McCrea, qui l’anime, reconnaît qu’il s’amuse volontiers à troller...

captain jack sparrow cosplay
Ryan C, CC BY 2.0
 

Travis McCrea n’en est pas à son coup d’essai : en 2011, il n’a que 21 ans, mais lance un site de torrents, Tormovies. Conçue pour le partage de films, cette plateforme s’était attiré les foudres des ayants droit. Mais quelques années plus tard, le bonhomme choisit de récidiver.

Se présentant comme un entrepreneur, McCrea fonde donc Ebook.bike. Contrairement à la plupart des plateformes ebook officielles, tout est ici gratuit. On navigue, choisit le ou les fichiers à récupérer et le tout sans DRM. 

Bien entendu, McCrea n’a pas les droits de diffusion de ces titres, on surfe donc sur une jolie vague de contrefaçon. Avec un certain succès : son site est estimé à plus d’un million de visiteurs mensuels. Sauf que, du côté des auteurs et des éditeurs, la réussite d’Ebook.bike ne fait pas du tout plaisir. 
 

Le troll sort des bois


Sur les réseaux, McCrea se fait donc copieusement allumer, mais garde une ligne de défense claire : son site est une plateforme d’hébergement, à la manière de YouTube, qui permet le téléchargement. Elle est donc soumise aux termes du Digital Millenium Copyright Act – si les ayants droit veulent qu’une œuvre ne soit plus présentée et rendue accessible auprès du public, charge à eux de se manifester, affirme-t-il. 

« Alors vous êtes un putain de voleur », lui répond-on, avec une once non dissimulée d’agacement. Et pendant ce temps, McCrea se frotte les mains, et renchérit. De fait, il est possible pour les internautes d’uploader sans peine des fichiers, comme ils le feraient avec des vidéos sur l’outil de Google. 

« Il y a beaucoup de colère, et je prends la pleine responsabilité d’avoir attisé le feu. La vérité vraie, c’est que vous troller vous incite à mettre des liens vers mon site, à destination de vos fans, et ces derniers nous ont fait gagner 10.000 visiteurs uniques supplémentaires cette semaine », lance-t-il.

Et non sans une note de sarcasme : « Cependant, je me rends compte que je devrais me montrer plus compatissant. »

Joanne Harris, auteure primée, s’agace et s’exaspère : « Nous devons faire en sorte que le site soit supprimé et les éditeurs doivent sur bouger sur le sujet. C’est certainement possible. »

Une plainte aurait été déposée par la Society of Authors auprès de l’hébergeur du site, et le groupe Hachette UK, sans apporter de commentaire, indique qu’il poursuit sa lutte contre le piratage. 
 

Un monde meilleur pour les auteurs


Or, McCrea plaide une fois de plus en faveur d’un monde meilleur, et son passé au Parti Pirate semble refaire surface. En effet, selon lui, son site ne sanctionne pas les auteurs, bien au contraire, il les soutient. « Ebook.bike c’est la bibliothèque ultime de livres numériques », explique maintenant son site. 

Et de concevoir un écosystème où les auteurs gagneraient de l’argent en offrant des versions numériques des livres aux lecteurs – lesquels pourraient alors découvrir des plumes qu’ils n’auraient jamais envisagées ni connues autrement. Sa théorie repose sur l’idée que des consommateurs, s’ils sont dans de bonnes dispositions, deviennent des clients réguliers.
 
Son site servirait de faire valoir, et pourrait donc faire bien plus : disposant de données géographiques, analysables et donc exploitables, il entend servir la cause des écrivains. En effet, avec ces informations, il devient possible de mieux cibler ses outils promotionnels, et de travailler plus efficacement à la diffusion. Raison pour laquelle un espace de vente a été mis en place : certainement avec la perspective de parvenir à produire un peu d'argent...

Il conclut que plus de 1500 auteurs se sont déjà manifestés auprès du site, parce qu’ils étaient « enthousiastes à l’idée de modifier la manière dont les gens consomment les livres ». Les services juridiques des maisons vont se régaler de l’apprendre...

via Torrent Freak


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.