Plus de 500.000 livrels vendus au Québec sur l'année 2014

Clément Solym - 21.05.2015

Lecture numérique - Usages - ventes Québec - livre numérique - statistiques données


L'Institut de la statistique du Québec vient de présenter une Enquête sur les ventes de livres numériques, opérée par l'Observatoire de la culture et des communications du Québec. Avec 506.000 titres vendus, pour plus de 7 millions $ CA, l'année 2014 devient le premier indicateur sur l'analyse de ce marché.

 

 

Bookeen - Salon du Livre de Paris 2015

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Avec un prix moyen constaté de 14,18 $ CA, le livre numérique au Québec n'est cependant que partiellement envisagé. L'enquête souligne en effet que toutes les ventes opérées ne sont pas comptabilisées. Les entrepôts numériques et les librairies numériques ont pris part à cette enquête, mais les ventes qui ne transitent pas par un entrepôt numérique situé au Québec n'ont pas été prises en compte. 

 

Le livrel, ainsi nommé au Québec a connu certaines fluctuations au cours de l'année passée : en janvier, on enregistre plus de 51.000 exemplaires vendus et en décembre plus de 52.000, mais entre les deux, le marché connaît une diminution régulière pour atteindre 32.346 ventes en juin. 

 

« Dans le marché du livre imprimé, on observe généralement deux cycles de vente dans l'année, soit un pic en août et septembre (le début de l'année scolaire) et un autre en décembre et janvier (le temps des Fêtes et le début de la session d'hiver dans les cégeps [Collège d'enseignement général et professionnel] et universités). Les données de 2014 sur les ventes de livrels suggèrent, pour leur part, une seule période d'activité relativement forte, soit la période hivernale (le mois de décembre et le début de l'année). » 

 

De même, le prix de vente, inférieur à 14 $ CA en début d'année, a connu une augmentation presque régulière au cours des mois. « Il faut noter que le prix moyen calculé ici est simplement le montant des ventes totales divisé par le nombre d'exemplaires vendus. Ce prix moyen peut augmenter parce que les prix des livrels augmentent ou parce que la part des livrels plus chers dans les ventes s'est accrue. »

 

Les conclusions ne sont cependant pas étonnantes : évoquant un marché en émergence, l'Enquête souligne que le marché québécois n'est pas une exception : 

En effet, l'édition du printemps 2014 du Global eBook Report indique que les livres numériques obtiennent 13 % du marché global du livre aux États-Unis en 2012 (21 % dans le cas de la littérature générale) et 11,5 % en Grande-Bretagne en 2013 (25 % dans le cas de la littérature générale). Dans les pays européens, dont la France, l'Allemagne, l'Espagne, la Suède et les Pays-Bas, cette proportion varie entre 1 % et 5 % (3 % à 11 % dans le cas de la littérature générale). Au Canada, selon les sondages effectués par BookNet Canada auprès des consommateurs, 15 % des livres achetés en 2012 étaient des livres numériques, alors que la proportion est de 17 % en 20 133. Il semble bien que la lecture de livrels soit encore un phénomène essentiellement anglo-saxon. 

En parallèle, l'adoption de la lecture numérique nécessite encore de disposer d'appareils de lecture – que ce soit les tablettes ou les lecteurs ebook. Selon des données du CEFRIO, « 7,9 % des adultes québécois possèdent une liseuse en 2014. Par contre, selon la même étude, 38,9 % possèdent une tablette numérique en 2014 (26 % en 2013) ». Les Canadiens anglophones seraient plus équipés pour leur part, avec 42 % des plus de 18 ans, disposant d'une tablette tactile en 2013.

 

Enfin, sur les modalités tarifaires, le prix de l'ebook au Canada en 2013 oscille entre 6,27 $ et 8,29 $, mais passe à 11,32 $ et 12,72 $ si l'on exclut les livres gratuits. En France, le prix de vente était de 8,50 € en 2013 et 7,70 € en 2014 (données du baromètre SNE/Sofia+SGDL).