POETRY, l'appli poétique participe au Webby Awards

- 22.04.2013

Lecture numérique - Applications - poésie - application - anne Frank


On les a dit fantasques, trop sensibles, mais c'était ignorer leur goût du défi. Les poètes défendus par la Poetry Foundation vont concourir à un prix où on ne les attend guère. Le Webby, celui très surveillé des innovations web dans la catégorie Applications. Mais contrairement au prix principal du Webby décerné par l'académie internationale des arts et sciences numériques, le vote pour l'application est soumis à la décision des internautes.

 

 

 

 

C'est que les administrateurs de la fondation qui promeut le vers ont voulu ajouter un peu de lyrisme à leur usage téléphonique. Ils ont donc tout naturellement développé POETRY, une application pour iOS et Android qui reprend les fonctionnalités de leur site internet : biographie de poètes, lecture de poèmes et recherche par thématiques pour lecture quotidienne. On regrettera seulement que les poèmes peu nombreux, moins de 500, sont tous en langue anglaise.

 

Un petit air de désuétude. Une consommation poétique dont on ne sait si elle se marie bien avec les usages instantanés, très rapides des derniers appareils de communication.  Quoi qu'il en soit, l'application est bel et bien sélectionnée dans la catégorie applications mobiles « éducation et références ».

 

 Au nombre de quatre, ces concurrents proposent une alternative variée : Duolingo qui invite à l'apprentissage gratuit et à vie de langues étrangères, une application estampillée Rue Sésame,  un atelier virtuel de travaux pratiques du Musée d'art moderne de New York. Derrière le nom accrocheur du Moma's Art Lab se cache une initiation au coupage, collage avec une reprise du Tangram, ce jeu de construction d'images avec des polygones colorés de différentes formes. Mais ausis une initiation acessible de l'art aux enfants.

 

Plus à même de remporter le prix, Annes Amsterdam, guide de la capitale néerlandaise par sa plus illustre plume : Anne Frank. Des plans, des photos et annotations de très bonne facture, développés par l'agence locale d'une société internationale de marketing numérique.

 

Autre embûche pour l'anthologie, le discours de réception du prix. Le Webby Awards a la particularité d'exiger un laïus composé uniquement de 5 mots. Ni plus ni moins. Le défi est donc double, après la victoire, il faudra choisir le bon format : l'amputation d'un haïku, un vers unique de cinq mots ou encore un quintil d'un seul pied. Là est la question. (Via Melville House)  

 

Pour voter pour POETRY ou voir les autres nominés, c'est ici.