Pologne : enthousiasme et attentes pour les éditeurs numériques

Antoine Oury - 18.10.2013

Lecture numérique - Usages - Pologne - marché de l'ebook - MOBI


Le marché de l'édition numérique est en construction en Pologne, comme un peu partout ailleurs en Europe. Les éditeurs s'attendent évidemment à des hausses des ventes, et à une part de plus en plus grande du numérique dans leurs revenus, pour les éditeurs traditionnels. Publishing Perspectives s'est penché sur les caractéristiques du numérique en Pologne.

 


Czytnik E-Book

Fifty Shades of Pologne (DrabikPany, CC BY 2.0)

 

 

L'Instytut Ksiazki, première institution du pays en matière de livre, indique qu'une centaine de milliers de Polonais se sont offert un lecteur ebook depuis l'arrivée de ces produits technologiques dans le pays. Environ 50 % de ce marché serait détenu par Amazon, et un des formats supportés par le Kindle, le MOBI serait ainsi majoritaire, au détriment de l'interopérable EPUB.

 

Le lecteur ebook serait en tout cas largement plébiscité, face aux tablettes (23 % des lecteurs les utilisent), ordinateurs portables (20 %) et smartphones (14 %). La popularité du format MOBI aurait notamment été aidée par la levée de certains verrous restrictifs : « Depuis décembre 2011 et la modification à grande échelle de nos produits, comme l'utilisation des watermarks ou du format MOBI, nous avons constaté des ventes qui triplent chaque année », explique Robert Rybski, directeur exécutif de Virtualo.pl, site de vente d'ebooks et de livres audio.

 

Désormais, les éditeurs et revendeurs attendent la mise en place d'une TVA réduite sur les livres numériques, au même niveau que celle dont le livre papier bénéficie (5 %), plutôt que les 23 % actuels. Bien entendu, la mesure serait salutaire, mais particulièrement mal vue par la Commission européenne... Michal Boni, ministre de l'administration et de la numérisation, a garanti qu'il allait faire son possible pour faire passer cette proposition.

 

Du côté des prévisions, les ventes devraient être multipliées par 10 entre 2011 et 2016, passant de 10 millions $ à 106 millions $, soit 1/8e du marché total du livre, du moins ce qu'il vaut actuellement, soit 805 millions $.