Pottermore : les ebooks en français, italien, espagnol et allemand

Clément Solym - 24.04.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - Pottemore - ebooks - français


Le Communiqué de Pottermore est assez clair et ne souffre aucune discussion. Désormais, les livres numériques de la saga Harry Potter sont disponibles à la vente en quatre langues, succédant ainsi à l'offre uniquement en anglais qui était jusqu'à lors disponible. 

 

Conformément à ce que l'on pouvait attendre, c'est un accord qui a été passé entre l'éditeur Gallimard et Pottermore, puisque le traducteur crédité est bien Jean-François Ménard, et que le site internet précise que l'édition de la version papier est bien la maison Gallimard.

 

Les livres electroniques Harry Potter sont désormais disponibles dans le Pottermore Shop. Pour la première fois, vous pouvez télécharger les livres electroniques Harry Potter en français, depuis n'importe ou dans le monde et sur tout support.

 

et la même chose suit en différentes langues. 

 

Gli eBook di Harry Potter sono ora disponibili nella versione italiana sul nostro Pottermore Shop. Per la prima volta, si possono scaricare gli eBooks di Harry Potter in italiano da qualsiasi parte del mondo, e leggerli su qualsiasi dispositivo di lettura.

  

Die Harry Potter eBücher und digitalen Hörbücher sind jetzt im Pottermore Shop erhältlich. Erstmalig können Sie weltweit die deutsche Version der Harry Potter eBücher und digitalen Hörbücher herunterladen und auf einem elektronischen Lesegerät abrufen bzw. über ein Gerät, mit denen Sie MP3-Dateien abspielen können, anhören.

  

Los libros digitales de Harry Potter ya están disponibles en Español (Castellano), visíten nuestra Pottermore Shop. Por la primera vez será possible descargar los libros digitales de Harry Potter, estés donde estés, y podrás leerlos en cualquier aparato.

 

 

 

Les tomes 1,2 et 3 sont vendus pour 7,99 €, contre 9,99 € pour les quatre autres tomes. L'intégrale est proposée pour 57,54 €. 

 

Contactées par ActuaLitté, les éditions Gallimard n'ont pas encore répondu à nos questions sur les accords qui ont permis cette commercialisation. Rappelons qu'en juin 2011, alors que le monde entier découvrait l'intention de Rowling que de commercialiser les livres numériques en exclusivité depuis son site internet Pottermore, n'avait pas forcément fait plaisir. Alban Cerisier, responsable du numérique chez Gallimard, avait expliqué sa vision des choses à ActuaLitté :

 

« Ce que je peux vous dire, c'est que pour nous, c'est quelque chose qui est problématique, pour l'éditeur de l'oeuvre. Une situation dont on ne voudrait pas qu'elle fasse école, très clairement, dans la mesure où l'édition est fondée, dans son principe, sur des systèmes de péréquations, et a fortiori, dans l'édition littéraire. Mais si l'on brise les éléments de cette péréquation, on met en péril, nécessairement, des équilibres de la création.

 

Alors, évidemment, nous sommes devant un cas de figure avec une auteure internationale, une oeuvre dont la diffusion a été particulièrement exceptionnelle, et donc il y a un caractère hors du commun à ce cas de figure. Nous sommes en discussion avec eux, mais c'est une décision qui pour nous n'est évidemment pas une bonne nouvelle. Et surtout, dont le fait qu'elle puisse faire école est problématique. [NdR : nous soulignons] Si l'on peut imaginer qu'effectivement, dans certains cas, cette diffusion directe par l'auteur puisse être efficiente, il n'est pas du tout évident que ce soit vrai pour l'ensemble des auteurs. 

 

Et dans le quotidien du travail de l'éditeur, on signe 20 contrats par jour : s'il faut réexpliquer à chaque fois à l'auteur le rôle de l'éditeur, on ne s'en sort pas. Or, ce n'est pas de la préservation d'intérêts, c'est juste au coeur même du métier. Donc, si cela devait arriver, et on souhaite que ce ne soit pas le cas, parce que l'on pense que l'on a toute légitimité à assurer une distribution des oeuvres numériques. » 

(voir notre actualitté)

 

 

Mise à jour 13h17 :

Charlie Redmayne, PDG de Pottermore, explique dans un communiqué être fier de pouvoir ouvrir le magasin désormais dans ces différentes langues, si peu de temps après avoir lancé les ebooks en version anglaise. « C'est la prochaine étape de notre projet visant à rendre les livres numériques et les audiobooks de Harry Potter disponibles en différentes langues, sur toutes les plateformes et pour tous les dispositifs. »  (via The Bookseller)