Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Pour couvrir vos ebooks, pensez au domaine public

Antoine Oury - 23.08.2013

Lecture numérique - Usages - couvertures d'ebooks - autoédition - domaine public


Avis aux auteurs qui s'autoéditent en numérique : pour éviter de correspondre à l'idée selon laquelle le livre numérique artisanal donne dans les couvertures les plus laides de l'histoire littéraire, quelques ressources gratuites peuvent faire l'affaire. En utilisant des images du domaine public, ou des oeuvres partagées sous Creative Commons, il est possible de faire aussi bien qu'un maquettiste.

 


The Floating Mouth, une couverture réalisée à partir de travaux scientifiques du début du XXe siècle

 

 

L'auteur Casey Dexter, qui s'autoédite, a fait part de son expérience pour créer la couverture très remarquée de son livre The Floating Mouth : en utilisant uniquement MS Paint et le site de retouches photo gratuit pixlr, il a pu modifier à l'envi une image du domaine public. L'image de base utilisée provient de l'ouvrage scientifique d'Ernst Haeckel, Kunstformen der Natur, publié en 1904.

 

Par ailleurs, d'autres sources dispensant des images du domaine public, dont l'usage commercial est autorisé, pourront être consultées, comme la collection de la Bibliothèque du Congrès américaine, Pixabay ou encore la Public Domain Review. Les photographies partagées sous Creative Commons pourront également être utilisées, et trouvées grâce au moteur de recherche search.creativecommons.org, en prenant soin de cocher les cases « Use for commercial purposes » et « Modify, adapt, or build upon ».

 

On sait combien la couverture d'un ouvrage compte dans sa réception par les lecteurs, aussi bien en librairie que sur les différents sites de vente en ligne. Dans tous les cas, il conviendra de citer l'auteur original de la photographie ou illustration, ainsi que la source depuis laquelle celle-ci a été téléchargée.

 

Alors, plus d'excuses désormais...

  

(via Mediabistro)