Pourquoi le prix de ebooks ne baisse pas plus

Clément Solym - 26.12.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - Amazon - Ebook - Prix livre numérique


Avec le progrès de la lecture numérique parmi les lecteurs outre-Atlantique, on pouvait s'attendre à ce que l'année 2012 soit celle de la guerre des prix, pas tant des supports que des livres eux-mêmes. Or, force est de constater que cela n'est pas encore le cas. On n'a pas encore assisté à une course des prix vers le bas pour attirer le plus de clients. Explications.

 

Kindle Paperwhite

Zero2Cool_DE, CC BY-NC-ND 2.0

 

 

Premier constat : la plupart des livres se maintiennent autour de la barre symbolique des dix dollars. Soit dit en passant c'est déjà moins cher qu'en France où le prix des livres récemment parus est le même à deux ou trois euros près de celui de la version papier.

 

David Streitfeld du New York Times s'est penché sur la question. Selon lui, le marché n'a pas connu une évolution aussi rapide que les années précédentes et le faible prix des readers entrée de gamme empêche des acteurs comme Amazon de jouer sur les prix des livres. Autrement dit, pour rentabiliser la vente des outils de lecture les prix des livres numériques ne peuvent plus baisser pour le moment.

 

Mais ce n'est de toute évidence pas la seule raison qu'il convient d'invoquer pour expliquer le ralentissement de cette baisse des prix. On peut tout simplement constater que les prix de départ n'étaient pas très élevés. Depuis 2007 déjà Amazon propose des best-sellers au tarif de 9,99 $. Du coup, ce prix fait maintenant partie du paysage du marché du livre numérique.

 

Autre point à signaler : si l'on en croit Laura Hazard Owen de Paid Content, les éditeurs ont dorénavant plus de contrôle sur les prix des livres numériques et le mode de diffusion a changé. Apple et ses camarades n'achètent pas le livre aux éditeurs pour ensuite le revendre, ils perçoivent une commission sur la vente du livre. Les éditeurs ont ainsi la possibilité de maintenir les prix, puisque si le diffuseur entend le vendre à bas prix cela signifie pour lui des pertes considérables.

 

Enfin, il faut aussi voir que les acteurs du marché tirent leur épingle du jeu avec les prix actuels. Pour l'instant, les clients sont présents, il n'y a donc pas de raison de vouloir baisser les prix du point de vue d'Amazon ou de Barnes & Noble. Cela devrait changer toutefois si jamais on assiste dans les années à venir à une massification du livre numérique, auquel cas la demande aura plus de pouvoir sur l'offre qu'à l'heure actuelle.