Premiers manuscrits en lice sur la plateforme Kindle Scout

Julien Helmlinger - 29.10.2014

Lecture numérique - Acteurs numériques - Amazon - Kindle Scout - Edition participative - Lecture numérique


Le nouveau service d'édition participative d'Amazon, Kindle Scout, destiné aux auteurs émergents, est désormais lancé aux Etats-Unis. Comme nous l'expliquions plus tôt ce mois, le concept permet aux lecteurs de critiquer des manuscrits encore inédits, de voter pour leurs projets favoris, et de financer enfin leur éventuelle publication via Kindle Press. L'on peut désormais découvrir les premiers coups de coeur de la communauté KS.

 

 4 titres parmi les 20 plus populaires depuis le lancement

 

 

Cela devait manquer cruellement à l'édition traditionnelle, mais Amazon va peut-être nous offrir enfin un bouquin traitant des Pittbulls, comme ultime ligne de défense de la planète face à une invasion alien. Mais ce n'est pas tout, que les sceptiques se rassurent. Les premières soumissions sont réparties en trois catégories : SF et Fantasy - Mystère, Thriller et Suspense - Romance.

 

La plateforme est officiellement en service depuis ce lundi, et l'on découvre à peine les premiers projets soumis au vote des lecteurs, pour une durée de 30 jours. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il ne semble pas aisé de deviner quels titres constituent des best-sellers en devenir, mais les curiosités littéraires, même hors récits d'OVNI, semblent à l'ordre du jour.

 

Des nouveaux titres s'ajoutent quotidiennement dans l'arène, et chaque membre de la communauté pourra voter en faveur de trois oeuvres à la fois. Les lecteurs qui nomineront un titre publié par ce procédé recevront quant à eux leur exemplaire gratuit en récompense. Amazon se réserve un droit de décision final, ultime étape avant une éventuelle publication.

 

Pour ce qui concerne les clauses de contrat réservées aux auteurs, a été annoncée une période d'exclusivité de 45 jours. Mais aussi une avance de 1500 dollars et autres 50 % de redevances sur les ventes nettes d'ebooks. Ceci, tout en conservant leurs droits d'impression propres et en étant capable de se retirer sans difficulté au bout de 5 ans, si les ventes du livre ne donnaient pas lieu à 25.000 dollars de redevances sur la période. 

 

Aux yeux de certains observateurs, le concept Kindle Scout pourrait à terme radicalement changer le paysage de l'industrie. Notamment car il permet d'anticiper la réception d'une oeuvre par le public, avant sa publication. Aussi car il offre des contrats aux auteurs qui seraient a priori plus avantageux que ceux généralement offerts par les grandes maisons d'édition traditionnelles.

 

Si habituellement une étude de marché nécessite de mettre ses employés au turbin, c'est moins le cas avec Kindle Scout. Ici les lecteurs se prêtent volontiers à ce qui ressemble à un jeu, avec pour seule rétribution le droit d'obtenir quelques titres gratuits. L'équipe d'Amazon n'interviendra finalement que dans le cadre des sélections préalable et finale.

 

Les critiques les plus suspicieux craignent ainsi que la rétribution de la communauté de lecteurs-alimenteurs ne soit pas à la hauteur de leur contribution aux futurs succès de Kindle Scout.

 

L'avenir nous le dira.