Près de 300.000 prêts d'ebooks pour la bibliothèque Kindle

Clément Solym - 13.01.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - bibliothèque - ebook - Kindle


Toujours prêt à valoriser ses services pour mieux convaincre ses partenaires professionnels, Amazon vient de dévoiler quelques chiffres sur l'état de sa bibliothèque de prêt d'ebooks. À prendre avec les pincettes qui s'imposent, comme toujours.

 

Au premier rang, c'est le catalogue qui s'est constitué. Les éditeurs américains ayant refusé pour l'heure de prendre part à cette initiative, c'est aux auteurs indépendants qu'Amazon a fait appel. Et des 5000 titres proposés au déploiement de l'offre, on est désormais passé à plus de 75.000 ouvrages disponibles pour les titulaires d'un compte Premium.

 

Pour mémoire, cette bibliothèque de prêt d'ouvrages sous droit permet à l'un de ses membres de télécharger gratuitement un seul ebook par mois, mais avec la possibilité de le conserver sans durée limitée. 

 

Comme les grandes maisons ne voulaient pas jouer ce jeu, c'est donc vers les auteurs commercialisant leurs livres par le biais du Kindle Direct Publishing que le cybermarchand s'est orienté, pour étoffer son offre. 

 

 

Ces derniers, en acceptant le contrat, s'engagent à prêter leur livre pour un accord exclusif durant 90 jours, et pour lequel ils sont rémunérés. En effet, la société a alloué un financement de 500.000 $ par mois, pour compenser le fait que le livre en question ne soit plus commercialisé.

 

L'autre point, c'est l'intérêt porté par les consommateurs. Durant le mois de décembre, ce sont 295.000 ebooks qui ont été empruntés par les titulaires du compte premium Amazon. Et les auteurs ont accumulé 1,70 $ par ouvrage emprunté dans le cadre du Kindle Lending Library. De quoi inciter la firme à ajouter 200.000 $ à la cagnotte. 

 

Enfin, Amazon explique que les 10 auteurs les plus empruntés ont gagné durant le mois de décembre plus de 70.000 $, soit 30 % de plus que les revenus qu'ils percevaient de la vente de leurs livres numériques. 

 

Le communiqué de presse donne l'impression que le champagne a été sabré en bonne et due forme pour fêter cette réussite. Et les auteurs ne manquent pas de remercier Amazon pour cette augmentation de leurs revenus. Et la firme de Seattle peut tranquillement continuer son bonhomme de chemin, en attendant désormais que les grandes maisons de New York décident finalement de revenir sur leurs positions. D

 

Dans des conditions qui leur seront certainement bien moins favorables...




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.