medias

Prêt d'ebooks en bibliothèque : Macmillan change ses conditions

Clément Solym - 18.03.2020

Lecture numérique - Acteurs numériques - macmillan prêt ebook - ebooks bibliothèques coût - facture coronavirus édition


La maison Macmillan s’était taillé une solide réputation de nuisible auprès des bibliothécaires américains. En imposant des restrictions sur le prêt de livres numériques, son PDG John Sargent s’était attiré les foudres de la profession. Et après plusieurs mois de campagne contre le groupe éditorial, finalement, les bibliothécaires l’ont emporté.

John Sargent PDG Macmillan - Foire du Livre de Francfort 2018 - #FBM18
John Sargent - ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

Les circonstances n’y sont probablement pas étrangères : depuis novembre 2019, Macmillan avait provoqué un tollé chez les bibliothécaires avec ses nouvelles conditions d’usage. Une seule version des nouveautés, à un tarif exorbitant, et durant les huit semaines qui suivaient, aucun autre exemplaire, sinon à des coûts tout aussi importants. 

Sargent, manifestement conscient du problème, tenait pourtant bon, mais dans un message récent aux agents, auteurs et éditeurs, le grand patron s’est finalement rangé du côté des bibliothécaires… Il revient donc totalement sur son optique d'embargo, dans un courrier du 17 mars, pour le faire sauter.

« Il y a des moments dans la vie où les différences doivent être mises de côté. À compter de vendredi, Macmillan reviendra au modèle de facturation des ebooks pour les bibliothèques qui était en vigueur au 31 octobre 2019 », reprend-il.

« De plus, nous allons réduire certains tarifs d’ebooks à court terme, pour aider à élargir les collections des établissements en cette période difficile. Protégez-vous », conclut le PDG.

Une décision qui se comprend d’autant mieux que l’économie de la filière livre américaine risque de ne pas très bien supporter la pandémie coronavirus — et que les livres papier se vendront sous peu plus difficilement. Mais évidemment, Macmillan opte pour une approche plus réservée, préférant dire qu’il s’agit là d’une réponse, pour les bibs, en situation de Covid-19.

Les conditions d’octobre 2019 offraient 4 prêts simultanés dans une limite de 52 prêts par exemplaires. Des conditions que l’American Library Association considérait déjà comme défavorables — et qui persiste dans un récent communiqué, en insistant sur le fait que c’est un retour à quelque chose de peu raisonnable.

via Publishers Weekly


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.