Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Prix des ebooks : Amazon indémnise ses clients victimes d'Apple

Nicolas Gary - 25.03.2014

Lecture numérique - Législation - indémnisation - prix des ebooks - entente


« L'important, c'est la satisfaction du client. » Ce credo litanique prêché par Amazon vient de se concrétiser, une fois de plus. Aujourd'hui, l'ensemble des clients qui avaient acheté des livres numériques dont les prix avaient été gonflés, vient de recevoir de la firme une offre de remboursement. Les consommateurs, victimes des contrats passés entre Apple et les éditeurs américains, perçoivent une compensation financière, pour avoir trop payé - et illégalement - par le passé.

 

 

 

 

Pour tout livre acheté durant la période concernée, c'est un montant fixé, par livre numérique acheté, que les clients ont reçu. Ce petit cadeau est présenté comme « une compensation légalement commandée, rattrapant des années de fixation des prix ». 

 

Sauf que les clients pourraient très bien ne pas comprendre le lien entre ces sommes, souvent dérisoires, et le règlement consenti entre les éditeurs et les États, de 300 millions $. C'est qu'au travers de la class action qui a été lancée, en parallèle du procès mené contre Apple, il faut payer les procureurs généraux et les avocats. Quand bien même ces derniers n'auraient pas acheté le moindre livre numérique.

 

Après tout, le montant du remboursement est le résultat d'une soustraction entre le montant payé par l'acheteur, et celui estimé par Amazon. Lequel pourrait être bien supérieur à 3 $ par ebook. En réalité, les montants sont  :

 

NY Times Bestsellers

$3.17

$3.93

Other Books

$0.73

$0.94

 

La première colonne concerne le montant des remboursement pour les habitants qui ne sont pas dans le Minnesota, la seconde, pour ceux qui y vivent - et qui ont donc été mieux lotis. Rapidement, sur Twitter, est apparu un hashtag pour inciter tout un chacun à communiquer le montant qu'il a perçu de la firme. 

 

 

 

et tout le monde n'est pas vraiment enchanté…

 

 

 

 

 

Dans tous les cas, l'argent est d'ores et déjà crédité sur le compte des clients, qui découvriront le montant directement ajouté sur leur espace Kindle. L'argent pourra d'ailleurs être utilisé sans distinction pour des livres en format numérique ou papier, précise la société. Le montant crédité est valable jusqu'au 31 mars 2015, et Amazon promet d'envoyer un email de rappel 90 jours avant l'expiration de la date. 

 

Pour mémoire, les gros éditeurs US, Hachette, HarperCollins, Simon & Schuster, Macmillan, Penguin, ont été accusés d'entente illégale avec Apple et de fixation des prix, un procédé entrant en violation de la loi antitrust. Comme Apple souhaitait intégrer le marché du livre numérique, avec son iPad, il a fait signer des contrats d'agence comportant une clause, Nation la Plus Favorisée, qui ajoutait 30 % de plus, en moyenne, au prix du livre, et surtout, imposait un prix fixé. Les éditeurs, enchantés de pouvoir remettre Amazon sur les clous, ont décidé de faire signer ce type de contrat avec tous les revendeurs de livres numériques. 

 

En l'absence de loi du prix unique pour le livre, aux États-Unis, on se retrouvait alors avec des ouvrages papier profitant d'énormes remises, et d'ebooks vendus donc plus cher que le format papier. Selon le procureur général de New York, Eric T. Scheiderman, le montant total des sommes reversées aux clients est évalué à 166 millions $, pour les 32 États impliqués. « Les sociétés qui se livrent à des pratiques anticoncurrentielles de la sorte seront punies, et à partir d'aujourd'hui, les personnes victimes de ces actions, vont commencer à recevoir une indemnisation complète et équitable », assure-t-il. 

 

Notons que le remboursement est valable pour tous les revendeurs, mais qu'Amazon a décidé de dégainer le premier. Parce que « L'important, c'est la satisfaction du client. »