Publier ses histoires sur Wattpad : du cercle vertueux au cercle fermé

La rédaction - 04.04.2016

Lecture numérique - Usages - Wattpad récits - histoires publications - communauté lecture


Les chroniques littéraires de Neil Jomunsi occupent une place de choix dans notre rédaction : elles sont tout à la fois des instantanés de réflexions sur l’écriture, à un niveau personnel. Avec plus de (h)auteur, ce sont aussi des prises de pouls sur les usages et les choix des écrivains contemporains. Ici, Wattpad. Salué comme un réseau démocratique, s’agirait-il d’un cercle fermé, plus que vertueux ?

 

 

Par Neil Jomunsi, sur Page 42

 

 

Hier soir, j’ai supprimé mon compte Wattpad. Il était riche de quelques histoires en cours d’écriture et d’environ 900 abonnés, ce qui est plutôt honorable. J’ai davantage agi par intuition qu’autre chose. Quelque chose me chiffonne depuis longtemps avec Wattpad sans que je puisse mettre le doigt dessus, et je crois que cette gêne est davantage personnelle que structurelle. Mes excuses à ceux qui me lisaient sur cette plateforme de publication, même si je sais que seule une portion infime de mes abonnés tomberont sur cet article.

 

Parce que, oui, c’est en partie pour ça que je m’en vais : le manque de porosité entre Wattpad et le reste du monde. Wattpad est une communauté très dynamique, notamment pour ce qui est du roman ado et des littératures de l’imaginaire, mais comme la plupart des communautés, elle a ses zones de confort. Comprenez, ce qui se passe sur Wattpad reste sur Wattpad. Pire, ce qui se passe sur une histoire ne contaminera pas forcément vos autres productions. L’une de mes séries, Le Dernier jour d’école, a rencontré un écho plutôt agréable, mais cet enthousiasme des lecteurs ne s’est pas reporté sur mes autres productions, comme si le site concevait les différentes histoires comme des écosystèmes fermés.

 

Ce qui est bien entendu le cas : l’algorithme de recommandation met en avant des histoires, pas des auteurs. Je le regrette. On reste sur cette impression désagréable que le succès sur Wattpad est un coup de chance. Il l’est sans aucun doute, d’une certaine manière, au vu du nombre de nouvelles séries postées chaque jour.

 

Ce phénomène de dilution dans la masse est de plus en plus prégnant. Il tient en partie au fait que des médias mainstream ont mis la plateforme en lumière et qu’elle attise désormais les rêves de plus en plus de jeunes auteurs — convaincus de pouvoir être remarqués par des éditeurs de cette manière. Je ne leur jette pas la pierre, nous en sommes tous là. Mais puisque le site fonctionne essentiellement sur la base d’un classement, la course au podium est trop visible.

 

On est en permanence sollicités par des auteurs « qui ont besoin d’un coup de main », qui aimeraient « avoir notre avis », et d’une manière générale qui viennent vous trouver, que ce soit dans les commentaires ou, plus irritant, en message privé, pour vous coller leur production sous le nez et ainsi booster leur nombre de lectures.

 

"Puisque le site fonctionne essentiellement sur la base d’un classement, la course au podium est trop visible."

 

 

Je serais Wattpad, je supprimerais le compteur de lectures. Je le garderais éventuellement dans l’interface privée, de manière à ce que l’inscrit puisse garder un œil dessus, mais c’est tout. La course aux abonnés et à la popularité est vraiment une tendance qui m’irrite sur Internet, et la retrouver ici me gêne. Je précise d’ailleurs que je n’ai jamais été chercher personne sur Wattpad : tous ceux qui se sont abonnés à mon compte l’ont fait parce qu’ils m’ont « découvert » d’une manière ou d’une autre, je n’ai fait de promo intrusive d’aucune sorte. Je crois même que c’est plutôt contre-productif.

 

Cette insistance (je n’ose parler de harcèlement, le mot serait mal employé, mais vous voyez l’idée) m’a conduit très vite à supprimer toutes mes notifications. Ce qui est très dommage, parce que je trouvais justement que c’était une des forces de la plateforme : le fait d’être informé en temps réel de la publication d’un nouveau chapitre, d’un commentaire, est idéal pour en faire un support très réactif.

 

Je crois qu’au final, c’est le manque de communication avec les lecteurs et de porosité qui m’a le plus gêné. Les commentaires, s’il y en a eu d’excellents, tournaient souvent autour de fautes de frappe, ou se contentaient d’un laconique « La suite ! » qui me laissait souvent pantois. Il faut avoir une âme de compétiteur pour se sentir à l’aise sur Wattpad, je crois.

 

Enfin, et c’est très important pour moi, je n’aime plus me disperser. Je sais que d’autres auteurs ont une opinion rigoureusement contraire, mais l’idée de multiplier les supports de diffusion, voire d’en automatiser la publication, m’effraie et me rebute. Mon site est ma maison. Tous ceux qui souhaitent passer sont les bienvenus. Ça me va bien comme ça. J’admire les tentatives de colonisation des médias sociaux (jetez un œil chez Thierry Crouzet et sur sa nouvelle série sur Instagram, Résistants), mais je ne me sens plus l’âme d’un explorateur. Je préfère laisser ma propre porte ouverte. Les lecteurs et les éditeurs viendront s’ils le souhaitent.

 

Pour le moment, je préfère me concentrer sur ce que je fais, et moins sur la façon de le faire connaître. Je crois que l’un et l’autre sont intrinsèquement liés, bien sûr, mais pas nécessairement de la manière dont on a l’habitude de le croire. Je me concentrerai désormais sur l’écriture de mes romans et, en parallèle, sur mes vidéos. Je focaliserai une grande partie de mon attention sur mes soutiens sur Tipeee, parce que j’estime qu’une cinquantaine de lecteurs motivés au point de me soutenir financièrement sont infiniment plus précieux qu’un millier de lecteurs occasionnels et dédiés au zapping littéraire.

 

Enfin, j’essaierai de ne plus venir vous chercher. Si l’envie vous en prend, c’est vous qui me trouverez.

 

Si vous souhaitez soutenir Neil Jomunsi, vous pouvez passer par Tipeee