Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Quand il pleuvra des super héros en France, les liseuses auront des sponsors

Nicolas Gary - 26.12.2016

Lecture numérique - Usages - super héros sponsor - bibliothécaire lecteur ebook - livre numérique héros


Parmi les nouveautés de la rentrée de janvier prochain, le livre de Xabi Molia, scénariste et réalisateur, figure en bonne place. Nous y reviendrons dans un prochain article, mais difficile de résister à un clin d’œil que l’auteur adresse à la lecture numérique. Avec une certaine intelligence d’ailleurs...

 

Exposition Jack Kirby Angoulême

ActuaLitté, cc by sa 2.0

 

 

Voilà quelques années que, dans les romans des uns et des autres, les appareils de lecture numérique n’avaient pas eu droit à une petite place. Avec ses quelques 4 ou 5 % de chiffre d’affaires, selon le Syndicat national de l’édition, l’ebook reste le parent pauvre du secteur. Mais après tout, ces chiffres ne reflètent que ce que les éditeurs membres du SNE peuvent communiquer. 

 

Ainsi, de l’autre côté des Alpes, l’association italienne des éditeurs envisage les choses différemment : dans son panorama de l’édition, l’AIE indiquait deux points majeurs. D’abord, l’autopublication ne représente qu’un tiers, en ventes, du CA numérique – soit 17 millions €. Ensuite, plus de 41 % du catalogue numérique actuel, en volume, est constitué de livres autopubliés. De la sorte, on comprend que deux titres sur cinq résultent donc de l’offre d’auteurs indépendants. 

 

Le retour de l'auteur, défenseur dezibouq

 

Bref, il n’est pas question dans le livre de Xabi Molia d’autopublication ni même d’auteur indépendant, mais bien de livre numérique et de lecture numérique. De mémoire, l’une des premières allusions directes au format se retrouvait dans le livre de Vincent Ravalec, Le retour de l’auteur, aux éditions Le Dilettante (2009). Le personnage principal, que l’on avait découvert voilà une quinzaine d’années, affirme : 

 

Ah oui, m’enthousiasme, l’e-book, c’est génial, on va pouvoir trimballer sa bibliothèque partout, lire ce que l’on veut, où l’on veut, en plus cela va certainement induire de nouvelles formes de lecture, peut-être un mix entre littérature et image. D’ailleurs, moi, je me suis fait une sorte de bande-annonce pour mon dernier livre, que j’ai mis sur YouTube, et je suis sûr que l’on peut faire des trucs incroyables. (Vincent Ravalec)

 

Et voici que débarque le roman de Xabi Molia, Les Premiers (Seuil), racontant commet sont apparus des super héros – au nombre de 7 – sur le territoire français. Et comment ils furent rapidement cornaqués par le gouvernement : chacun peut voler, dispose d’une force surhumaine, et en plus, possède un pouvoir spécifique. Jean-Baptiste est l’un de ces héros, le premier à s’être découvert : son pouvoir est de changer de visage, taille, couleur de peau, etc. Cette notoriété le change de son boulot de bibliothécaire, manifestement épanouissant, mais assez peu glorieux. Et voici la bonne idée qui surgit : 

 

Aux neuf mille euros mensuels que l’État lui versait s’ajoutaient les revenus des boissons énergétiques, police d’assurance et liseuse électronique auxquelles il prêtait son visage et son nom.

 

 

 

 

Très intéressant : un bibliothécaire devenu super-héros qui parvient à avoir pour sponsor un vendeur de lecteurs ebook. Difficile de ne pas lire le sarcasme en filigrane (et pas celui de sécurité) sur le difficile développement de ces appareils sur le territoire hexagonal. Le roman, pour sa part, tient bien la route, mais nous y reviendrons.

 

Chattam en renfort pour le départ de Nolim

 

Personne n’a oublié que Nolim, l’offre numérique de Carrefour (sous couvert de la technologie de Bookeen), a tenté de se servir de Maxime Chattam pour le lancement de son offre. Ce dernier, publié par Albin Michel, était devenu le temps d’une présentation de produit, le fer de lance de Nolim, et d’assurer : « Le piratage est quelque chose de dérisoire en France [...]. Je ne suis pas inquiet. »

 

Pas vraiment une attitude super héroïque, pour l’un des plus importants vendeurs de l’année 2011. Il manquait certainement le visage et le nom du beau Maxime pour assurer aux appareils une détonnante renommée. L’idée de Xabi Molia devrait nous ramener au fait que non seulement ces appareils n’ont pas encore prouvé – pas trouvé? – leur pleine efficacité, malgré leurs qualités. La faute, sans aucun doute, à un modèle économique qui tarde encore à se mettre en place.

 

Seule l’enseigne Fnac avait en projet, en février 2015, l’idée de mettre en place une offre très proche de celle des téléphones portables : l’appareil proposé à un tarif réduit, avec un abonnement pour l’utilisateur sur une période de 12 mois. Une économie réalisée sur le prix de la machine, puisqu’il n’est pas possible de toucher au tarif de vente des livres numériques – prix unique de l’ebook oblige.

 

Alors, on continue d’attendre un super héros?

 

 

 

#XabiMolia #rentreelitteraire2017

Une photo publiée par Nicolas Gary (@nicolasgary) le

 


Pour approfondir

Editeur : Seuil
Genre :
Total pages : 352
Traducteur :
ISBN : 9782021343113

Les premiers ; une histoire de super-héros français

de Xabi Molia(Auteur)

" Jetant un oeil à sa montre, il s'aperçut qu'il allait être en retard, lorsque la pensée qu'il irait plus vite en volant se présenta dans son esprit. L'instant d'après, son pied droit prenait appui dans l'air devant lui, à quelque vingt centimètres du sol, puis son pied gauche avait suivi. Maintenant, il se tenait à sept ou huit mètres au-dessus de la foule. Son coeur battait à tout rompre. Il frissonnait ".

J'achète ce livre grand format à €