medias

Quand une agence de presse sert de support publicitaire aux sites pirates

Camille Cado - 06.07.2020

Lecture numérique - Usages - AP press pub site pirate - piratage publicite media - communique de presse polemique


Le 4 juin dernier, l’Associated Press (AP) a diffusé un communiqué de presse sur son flux d'informations en ligne. Ce dernier présentait une liste des meilleurs sites pour regarder des films et des séries en ligne. Parmi lesquels, des plateformes pirates...



Fondée en 1846, l’Associated Press est l’une des agences de presse les plus connues au monde. Pour générer des revenus, cette dernière s’appuie sur la publicité, entre autres. Et donc, sur la diffusion payante de communiqué de presse. Ce dispositif permet à un client de partager du contenu sur le site si populaire de l’AP et ainsi, gagner en visibilité. 

Torrent Freak a récemment relevé un communiqué de presse publié sur le site de l’AP le 4 juin dernier. En cause : le papier recensait des sites pirates proposant des films et des séries à regarder illégalement en streaming. 

« Au départ, nous n’en avons pas trop fait, car nous avions déjà vu des sites pirates publier des communiqués de presse sur des plateformes d’actualités » peut-on lire sur le média. « Mais on a découvert qu’il ne s’agissait pas d’un incident isolé, mais bien de l'élément d’une campagne plus large. »
 

Une campagne promotionnelle qui met en avant des sites pirates

 

Plusieurs communiqués qui présentent des sites de streaming ont en effet été diffusés sur le site de l’AP. Les articles mentionnent à la fois des plateformes légales et des sites pirates. Parmi lesquels, FMovies ou Yolamovies.

Ce dernier, connu pour fournir des contenus piratés est décrit dans le papier de l’AP comme « l’un des sites torrent les plus actifs pour les amateurs de séries télévisées ». Et de louer ses nombreuses fonctionnalités telles qu’un calendrier qui permet de proposer les dates d’arrivée de certains films sur la plateforme.
 

PIRATAGE : Ce qui motive les pirates de livres,
films ou séries à agir...


Ces communiqués ont permis à Yolamovies de développer sa visibilité et sa notoriété. En effet, ces dernières semaines, TorrentFreak note une augmentation du nombre de visiteurs. Plus de la moitié d’entre eux (53,8 %) ont été générés par le site web de l’AP d’après les statistiques de trafic Alexa.


De plus, ces communiqués de presse permettent à ces plateformes de se distinguer dans l’océan du web. Par exemple, le site Fmovies était jusqu’alors introuvable dans les premières pages de recherches Google. Grâce au communiqué, il apparait désormais dans les meilleurs résultats.


Photographies : illustration (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)




Commentaires
Je trouve que la photo est équivoque, associant les sites cités en site de piratage. S'il est vrai que ces sites servent aussi à des pirates, ce n'est pas leur principale utilité.

Sinon, il faut dénoncer Internet, l'ordinateur, Windows et le numérique aussi !
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.