Quel alphabétisme numérique dans les villes américaines

Clément Solym - 19.04.2012

Lecture numérique - Lecteur eBook - lecteur ebook - adoption - alphabétisme


Les nouveaux rapports de lecteurs à leur objet - qu'il soit de papier ou d'encre électronique - modifient progressivement le rapport à l'écrit. Jusqu'à présent, la notion de lecture avait quelque chose d'élitiste. Faut-il comprendre alors que dans cette élite établie arbitrairement, une nouvelle élite s'est fait jour, celle qui lit en numérique ? Idiot, évidemment.

 

Cependant, le blog Priceonomics a décidé de passer en revue différentes données sur le taux d'adoption des lecteurs ebook, en fonction des villes américaines, découvrant que les préjugés sont faux. Comme souvent. En effet, la plupart des grandes villes cosmopolites, dont on s'attendrait à ce qu'elles comptent parmi les plus consommatrices de ces appareils... sont loin derrière les villes moyennes du Midwest et du Sud. 

 

Avec une notion intéressante ; dans le paysage de l'électronique grand public, finalement, les lecteurs ebooks n'auraient une popularité que très limitée. S'ensuivent alors plusieurs éléments, comme la prédominance du Kindle dans certaines villes, ainsi que les ventes de Nook. Il en ressort que les trois premières villes à consommer ces appareils sont Lexington, Ann Arbor et Anchorage. New Orleans est dans le top 10 et New York n'arrive que dans le top 20. 

 

 

 

De grandes agglomérations comme San Francisco, Seattle ou Miami, Chicago et Los Angeles sont bien loin dans le classement. Et c'est la ville de Fesno, en Californie, qui remporte la palme de l'analphabétisme numérique. Las Vegas et San Diego ne sont guère plus reluisantes toutefois. 

 

S'ensuivent différents comparatifs entre le Nook, le Kindle et l'iPad pour tenter de mesurer la popularité des appareils. Si entre les deux lecteurs ebook, la mesure et de 38 % contre 61 % pour le Kindle (Kobo ne prenant que quelques pourcentages à peine), et que l'on ne se faisait pas trop d'illusions sur ce point, l'ajout de l'iPad met tout le monde d'accord. Avec près de 80 % du marché, l'appareil est clairement le plus en vogue. 

 

Et cela ne semble pas dû au prix de vente de l'appareil. 

 

La donnée manquante, et qui aurait permis d'éclairer bien des choses, c'est la quantité de librairies accessibles dans les villes où les lecteurs ebook ont pris une forte proportion. Il semble bien que la popularité de ces appareils découle évidemment d'une offre papier accessible facilement, ou, dans le cas contraire, qui s'est vue compensée par l'adoption d'un outil de lecture numérique. 

 

Peut-être dans une prochaine analyse. 

 

 

http://priceonomics.com/e-readers/#kindle-index