Rachat de Goodreads : Amazon aurait devancé une alliance avec Apple

Antoine Oury - 19.04.2013

Lecture numérique - Acteurs numériques - Goodreads - Apple Amazon - rachat


Le rachat de Goodreads par le vendeur de livres Amazon, le 29 mars dernier, sonnait comme un rappel de la puissance qu'avait acquise le leader des sites de e-commerce. Et pour une rondelette somme de 150 millions $, selon les fuites, non confirmées. Avec cette acquisition, Amazon s'offre un réseau social du livre des plus fréquentés, ainsi que de nouvelles opportunités commerciales. Et aurait coupé au passage l'herbe sous les pieds de son concurrent le plus crédible, Apple.

 

 

monopoly-e-commerce

danielbroche, CC BY 2.0

 

 

En effet, Goodreads se serait d'abord lui-même rapproché de la marque à la Pomme, afin de faire apparaître les notes et les remarques des utilisateurs du réseau social sur iTunes et iBooks. Les discussions se seraient tenues pendant plus d'un an, chaque partie ajustant ses engagements dans le partenariat.

 

Apple est réputé pour strictement contrôler ses partenaires, mais l'intégration de contenus en provenance d'un autre site n'aurait pas été une première : outre Facebook et Twitter, évidemment, on peut noter que le site Rotten Tomatoes fournit à la boutique en ligne de nombreuses critiques de films.

 

Dès le mois de mars, Amazon s'approche à son tour de Goodreads, en signifiant aux porte-paroles qu'il serait bon de cesser les discussions avec les autres opérateurs... Ce qui aurait pu permettre à Goodreads de faire monter la cote d'un partenariat, et ainsi conduire Amazon à cracher près de 200 millions € pour ses contenus...

 

Voilà une nouvelle raison de pugilat entre les deux concurrents, après le procès du DoJ sur l'entente autour du prix de l'ebook entre Apple et les éditeurs, dont Amazon tire profit, ou encore la bataille juridique autour du terme « App », revendiqué par la marque à la pomme.