Raconter des histoires : Google invente le livre pop-up avec son et lumière

Nicolas Gary - 05.03.2016

Lecture numérique - Usages - Google brevet numérique - livre album pop up - histoires raconter interactif


Dans la série, Google a de la suite dans les idées, la firme vient d'obtenir deux brevets, qui concernent le monde des albums et livres pop-up. Sauf que dans l'univers de Google, les livres pop-ups ne sont plus des livres, mais des devices, des appareils donc, incluant une certaine quantité de composants électroniques. On pourrait ainsi les brancher à des haut-parleurs, un rétroprojecteur ou un ordinateur, tout simplement. 

 

livre pop up google interactif

 

Quand on sait combien la firme californienne travaille activement à des livres numériques impossibles à imprimer, l’idée d’album pop-up fait sourire. La dernière aventure éditoriale de Google consistait en effet à intégrer dans un navigateur des livres – plutôt, une forme de narration – avec une approche interactive, plus ou moins aboutie.

 

Les brevets du jour invitent à se poser une question simple : pourquoi lire, quand on pourrait se contenter de regarder une sorte de mini-spectacle ? L’USPTO, bureau américain des brevets, a ainsi validé deux demandes émanant de la firme : le premier portant sur un livre interactif, sans écran, mais avec des capteurs de mouvements et de pression, directement intégrés dans les pages. Ces derniers pourraient alors, via des solutions de réalité augmentée, activer ou faire vivre des scènes lors que le lecteur arrive sur la page.

 

Pas même besoin de lunettes de réalité virtuelle pour ce faire, un petit appareil intégré pourrait projeter des éléments visuels directement sur les pages. En outre, un haut-parleur intégré pourrait renforcer toute la création d’ambiance. (FIG 5 et 6)

 

Ce projet, le Device Storytelling, est cependant intéressant dans ce qu’il arrive à croiser deux univers, l’imprimé et le numérique, directement : on ne peut qu’espérer voir apparaître des bloqueurs de publicité pour éviter les campagnes Google Ads. (voir)

 

Le second brevet semble presque plus banal (FIG 1.) : il s’agit pourtant d’un livre pop-up augmenté, le Media Enhanced Pop-up Book. Or, plutôt que de disposer d'outils intégrés, comme le projecteur de l’autre brevet, le MEPB exploite les ressources d’un mobile ou d’une tablette pour alimenter le lecteur en contenu. (voir)

 

 

 

Et évidemment, il y a de fortes chances pour que ces choses ne voient jamais le jour. Ces deux brevets furent déposés originellement par une équipe de cinq ingénieurs de Google, en janvier 2015. (via Fast Compagny)

 

Cela dit en matière de pop-up, la firme s’y connaît déjà un peu : pour assurer la promotion de ses modèles publicitaires, Google avait fait réaliser un ouvrage par la Earnest Agency, qui avait également été plébiscitée pour en réaliser d’autres, autour des services Google Maps, et ainsi de suite.