Read, l'application pour ne retenir que le meilleur de ses lectures

Antoine Oury - 10.09.2015

Lecture numérique - Applications - Read - application - citation


Les auteurs d'Addr, que nous avions présenté comme un lecteur de livre numérique « social sans les réseaux sociaux », ont récidivé. Les 3 Français de la start-up Read, hébergée au Numa, viennent de mettre en ligne une application du même nom sur l'App Store. Focalisée sur le design et le confort de lecture, elle permet également une sauvegarde et un échange simplifié de citations. 

 

 

 

Thomas, Augustin et Simon détestent se compliquer la lecture numérique : ils utilisent, de leur propre aveu, des dizaines d'applications différentes, relatives à la prise de note ou au stockage de fichiers. La vocation de leur dernière application, disponible dans l'App Store, est de rassembler les différentes fonctionnalités utiles à de jeunes gens connectés et lettrés dans un seul endroit.

 

Sous le design clair et épuré qui avait fait les belles heures d'Addr, leur précédent essai, et de Libr, projet annexe, Read propose à l'utilisateur d'ajouter simplement ses bouquins à une bibliothèque, manuellement ou en reliant l'appli à son compte Dropbox. Read propose même des liens vers Feedbooks et le Projet Gutenberg, histoire d'aller chercher rapidement et gratuitement de quoi lire, avec des centaines de titres du domaine public.

 

Une fois la bibliothèque remplie et organisée, la lecture est limpide : on progresse dans le texte à coup de scrolling horizontal ou vertical, avec un moteur de lecture spécialement créé pour les écrans d'iPhone et d'iPad. C'est lorsque l'on croise une phrase particulièrement intéressante que l'outil se révèle : le surlignement permet en effet d'enregistrer les passages dans une section dédiée de l'application, reliée, si l'utilisateur le souhaite, à un compte Evernote. Il est également possible de transmettre les passages sauvegardés par mail.

 

Trier, classer, ranger sa biblitothèque, au mieux

 

« Read se présente vraiment comme une application destinée aux livres que l'on garde toujours sur soi, il ne s'agit pas d'une application de flux ou de lecture d'articles, où les textes sont rapidement évacués », explique Simon Guigue. À ce titre, l'app se prête bien aux lectures d'ouvrages techniques, mais aussi à des compilations autour de livres aux thèmes similaires, avant l'écriture d'un article par exemple.

 

Parmi les prochains points du développement, l'équipe évoque ainsi des moyens de classifier, d'organiser et de présenter sa bibliothèque, pour en faciliter l'approche lors d'usages collectifs. Des outils pour se repérer dans le livre numérique, lors de la lecture et face aux annotations, vont aussi être développés. Évidemment, les services auxquels il est possible de connecter l'application vont se multiplier : le premier sera Google Drive, avec des possibilités d'import de livres, comme d'exports d'annotations.

 

Si l'application est en piste dans le store d'Apple, le travail n'est pas terminé pour autant : « Une grande partie de nos utilisateurs est sur iPad, nous allons donc optimiser l'interface et le graphisme, et ajouter des éléments pour faciliter la navigation », détaille Simon Guigue. Les fonctionnalités développées pour Addr, centré sur l'annotation des textes, viendront également s'ajouter à l'application. 

 

Une version Android va être mise au point « au plus vite », pour un marché estimé à 25 % asiatique, 40 % américain et 35 % européen. Au mois d'octobre prochain, la start-up partira à San Francisco pour lever des fonds nécessaires à son développement.