Réduire l'ebook à un livre de poche, ou relire Douglas Adams

Julien Helmlinger - 22.07.2014

Lecture numérique - Usages - Douglas Adams - Lecture numérique - Technologie et édition


L'arrivée des technologies numériques dans l'industrie a bien vite été qualifiée de révolutionnaire, et pourtant l'expérience de lecture sur les nouveaux supports n'en aura été que peu transformée. Si bien que la nostalgie de la bonne vieille odeur de papier semble être restée un argument non négligeable pour les détracteurs de l'ebook. Nous aurait-on menti en nous faisant rêver de futur du livre ? « Pas de panique. » La réponse se trouve peut-être dans un roman loufoque signé Douglas Adams en 1979, ou plutôt dans sa réédition numérique de 2009.

 

 

 

 

Le guide du voyageur galactique, saga humoristique de l'écrivain britannique, n'a pas encore livré tous ses secrets. Les fans attendent la publication de textes inédits pour la rentrée, avec la parution annoncée d'une nouvelle biographie de l'auteur intitulée The Frood, quand certains détails des éditions du Guide seraient porteurs d'enseignements utiles pour les éditeurs qui s'intéressent à la révolution numérique. 

 

En 2009 paraissait une version numérique de l'oeuvre de Douglas Adams, préfacée par un certain Russell T. Davies, l'auteur de Doctor Who. Une introduction dans laquelle l'écrivain faisait part de son grand attachement au livre papier, à ses coins écornés, sans oublier d'évoquer les anneaux de traces de café. Tous ces éléments qui contribuent au charme d'un bouquin physique, et qui, selon Davies, étaient la preuve que les concepteurs de la Silicon Valley n'avaient pas encore créé le livre numérique à la hauteur des attentes. 

 

Pourtant, la préface est celle d'un ebook, et le Guide fictif qui donne son titre à l'ouvrage de Douglas Adams est justement une espèce de livre numérique lui aussi, décrit comme une sorte de calculateur portatif qui permet de visionner des millions de pages sur son écran, à grand renfort de boutons à presser. Visiblement cette introduction au texte avait été numérisée depuis une version antérieure, sans avoir été remise en question au moment de publier le titre de science-fiction au format ebook. 

 

Certains observateurs y trouvent de quoi en rire, et de se dire que le problème de l'édition numérique résiderait peut-être dans l'habitude de se laisser aller à une facilité éditoriale. Celle visant à numériser un bouquin pour en livrer une version dématérialisée qui soit pensée de manière quasiment identique, plutôt que de mettre à profit la technologie pour créer une nouvelle expérience de lecture.  On peut ainsi retrouver la même illustration de couverture sur les formats poche et numérique d'un titre, quand pourtant sa version cartonnée se distingue par une autre illustration de couverture et potentiellement de cible marketing.

 

L'édition rendra peut-être davantage justice au format numérique lorsque celui-ci sera pensé comme un médium à part entière plutôt qu'une simple copie dématérialisée, et qui mérite en conséquence davantage d'adaptation des contenus publiés. L'enjeu pourrait bien être de redoubler de créativité afin de repousser les frontières de la technologie au service du livre. Et pourquoi pas nous faire lire autre chose que des copies de livres poches qui se feraient passer pour des fruits de la révolution numérique...

 

(via HuffPost UK)