ReFLex, un smartphone pliable, flexible, futur compagnon des lecteurs

Clément Solym - 18.02.2016

Lecture numérique - Tablettes - ReFLex smartphone - écran flexible


La présentation du ReFlex, smartphone flexible, développé par les chercheurs de l’Human Media Lab (université Queen, au Canada) fait parler. Non seulement ce modèle serait parfaitement fonctionnel, mais il se présente comme un outil de lecture totalement inattendu. Véritable innovation, ou vaporware ? Le fait est que cette machine laisse pantois.

 

 

 

Du côté technologique, la machine n’est pas folle : elle embarque un écran de LG OLED, avec une définition de 720 p, le tout piloté par Android 4.4 KitKat. Des capteurs ressentent la pression exercée par l’utilisateur, pour repérer les mouvements d’inclinaison de l’écran – utile pour les applications.  

 

L’ensemble propose une rétroaction tactile simple à comprendre : un mouvement en bas à droite pourrait reproduire ce que l’on obtient pour feuilleter les pages « comme l’utilisateur le ferait avec un livre », expliquent les scientifiques. Preuve à l’appui, c’est d’ailleurs une illustration de BD reprenant Alice au pays des merveilles qui est présentée. 

 

 

 

« Les utilisateurs peuvent ressentir la sensation de la page se déplaçant sous leurs doigts, à travers une vibration du téléphone. Cela permet une navigation libre, rendant plus simple de garder une trace de l’endroit où l’on se trouve dans le document », poursuit-on. Une sorte de dispositif haptique comme on peut en connaîtra avec les machines tactiles contemporaines. 

 

« Il incarne une façon totalement nouvelle d’interaction physique, avec un smartphone flexible », note Roel Vertegaal, directeur de l’Human Media Lab. De quoi conforter la thématique des Assises du livre numérique, cette année consacrée à la lecture sur mobile.

 

L’appareil était présenté ce 17 février aux Pays-Bas, mais la production industrielle ne devrait pas débuter avant quelque temps. On estime que ce smartphone pliable et flexible sera dans les mains des consommateurs d’ici à cinq ans.