Région Rhônes Alpes : les dettes de l'Arald distinctes du livre numérique

Clément Solym - 12.12.2012

Lecture numérique - Usages - région Rhônes-Aples - Arald - brigade financière


La Région Rhône-Alpes vient de profiter d'un éclairage intéressant autour de ses aides à la création numérique. En effet, au travers d'un fonds de 100.000 € accordés à des projets numériques, soutenus par cinq éditeurs locaux, la Région apporte ainsi un financement important. Et qui se veut surtout raccord avec les modifications des pratiques autant qu'en adéquation avec la politique culturelle promue par la Région. Alors, plutôt emplois ou plutôt financements ?

 

Farida Boudaoud, vice-président PS, en charge de la Culture dans la Région Rhône-Alpes, citée par l'AFP, expliquait durant la conférence de presse de lundi combien ce positionnement importait : « Nous avons décidé de nous positionner sur le livre numérique et de l'accompagner plutôt que le subir, c'est un pari et un défi qui est encore devant nous. » 

 

Farida Boudaoud

 

 

Littérature jeunesse et numérique

 

La Région, qui consacre 2,5 millions € au livre et la lecture, a ainsi accordé ces 100.000 € aux projets les plus variés. Et ce, après la consultation de plus de 400 professionnels au cours de l'année 2011, qui ont aidé la Région à mettre en place une politique culturelle répondant aux enjeux de l'évolution numérique. 

 

Ainsi, ont été présentés ce lundi les cinq projets soutenus : 

Moutcho et Pitrouille / Iboo interactive (Lyon), une application numérique animée en pop-up pour les tout petits. A partir de 3 ans.
Le Marchand de Sable / Hocusbookus (Annecy), livre numérique sur tablette à lire aux enfants qui ont peur du noir. A partir de 3 ans.
Apolline et Léon / Avant-Goût Studios (Saint-Étienne), une collection de livres animés, développée en 9 langues. A partir de 5 ans.
Alabama Blues / Maryvonne Rippert et les Chics Types (agglomération lyonnaise), livre papier qui permet d'écouter la même musique que son héros grâce à la technologie QR codes. A partir de 10 ans. Ce dernier profite de l'intervention du groupe Les Chics Types, qui a créé l'album musical accompagnant, comme une bande-son, le roman.
Kadath, le guide de la cité inconnue / Editions Mnémos (Beaujolais), un livre numérique enrichi à la découverte interactive de la cité imaginaire de H.P. Lovecraft, qu'il n'est probablement plus la peine de présenter. A partir de 15 ans.  

 

Pour la Région, cet effort de financement reflète une volonté d'accompagner tout à la fois la recherche et le développement, autant que l'innovation et la créativité dans le milieu littéraire. Et la vice-présidente de soutenir que livre numérique et papier peuvent tout à fait cohabiter, sans que le premier ne fasse concurrence au second. Pour la Région, ces oeuvres représentent un terrain d'expérimentation, pour « un secteur en effervescence ». 

 

Argent public et projets innovants

 

Oui, mais voilà : 100.000 €, cela représente entre un quart et un septième... du déficit présenté par l'ARALD, association créée voilà vingt ans, pour soutenir la filière du livre dans la région Rhônes-Alpes. De fait, tous les secteurs de l'édition, librairie, éditeurs, auteurs et autres, trouvaient avec l'ARALD, un soutien financier. Mais depuis le 9 août dernier, l'association est en redressement judiciaire, avec entre 400 et 700.000 euros de déficit estimé. 

 

Le Conseil régional, pour sa part, évoquait « une gestion calamiteuse », et la brigade financière aurait ouvert une enquête sur la situation économique de l'association, financée en partie par la Région, justement et la DRAC. Sur les douze personnes travaillant au siège social, basé à Annecy, huit personnes devaient être licenciées. 

 

Un mois plus tôt, le président de l'ARALD, Gilles Eboli, tentait de clarifier la situation en assurant que deux audits « diligentés par la Région et l'Etat » avaient établi que « de graves erreurs de gestion, dont les responsabilités seront établies et  sanctionnées, ont fragilisé la situation financière de l'Agence, au point de remettre en cause sa capacité à remplir ses missions d'expertise et de soutien aux différents acteurs du livre de la région ». 

 

 

 

 

Le Tribunal de grande Instance d'Annecy avait été saisi, et un mandataire était alors nommé pour « accompagner la structure dans les efforts qu'elle accomplit d'ores et déjà pour se redresser ». La Région Rhônes-Alpes et la DRAC, direction des affaires culturelles souhaitaient avant tout que l'Agence puisse poursuivre son travail. 

 

Le secrétaire général de l'Association avait été licencié pour faute grave, la directrice, Geneviève Dalbin, avait été licenciée sous motif économique. Laurent Bonzon, pour sa part, avait pris le poste de directeur adjoint. Pour autant, la Drac et la Région assuraient que toutes les missions de l'Arald seraient poursuivies, avec une période transitoire estimée entre 6 et 8 mois, durant laquelle les quatre employés qui restent allaient tenir la boutique. Depuis le 24 septembre, un plan de redéploiement a été présenté...

 

La terre continue de tourner 

 

On ne regrettera qu'une seule chose, les différentes personnes évoquées dans l'article - à la Région, ou à l'Arald - n'ont pas souhaité nous répondre. Seule la DRAC accepte d'évoquer le sujet. La mauvaise gouvernance et la gestion de l'Arald, impossible de les remettre en question. « La terre continue de tourner, malgré cela, et les dispositifs d'aides se poursuivent. Ce sont deux choses distinctes, d'un côté le financement de l'Arald, que la Région et la DRAC gèrent à 70/30 et de l'autre, celui des projets novateurs. D'autant que ces derniers présentent un grand intérêt pour le réseau des bibliothèques, par exemple, et plus encore dans le cadre des bibliothèques numériques de référence, le label lancé par le ministère de la Culture. »

 

En somme, les 100.000 € auraient été versés dans tous les cas pour les projets numériques, de même que les librairies de la région vont pouvoir percevoir 124.000 € d'aides dans le cadre du soutien accordé par la Région. L'un et l'autre entrent dans le cadre des accompagnements financiers, et ne doivent pas être confondus avec le déficit de l'Arald, ni même les dettes que l'Association traîne, vis-à-vis de ses créanciers. 

 

À ce jour, « rien de nouveau », du côté de la brigade financière à qui l'enquête a été confiée. « Nous attendons des informations pour le début de l'année prochaine. » Les personnes qui se sont émues alors de ce que la Région ait préféré poursuivre ses investissements dans les projets d'avenir, plutôt que de régler les dettes de l'Arald en prendront leur parti... Et ils se précipiteront vers Numelyo, le projet numérique associant Google et la bibliothèque de Lyon, pour passer le temps...

 

A moins que cette histoire de livres numériques financés ne flatte d'autres egos, à la Région.

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.