Réserve déboussolée : la géolocalisation au service de la culture locale

Antoine Oury - 20.10.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - Réserve déboussolée 1D Lab - 1D Touch streaming - Saint-Étienne


La Fête du Livre de Saint-Étienne, ce week-end, a servi de terrain d'expérimentation pour l'application Réserve déboussolée, créée par la coopérative stéphanoise 1D Lab. L'app, en phase bêta, permet de promouvoir des lieux et événements culturels en y liant des œuvres accessibles en streaming. Un concept soutenu par une plateforme et un modèle de rémunération dédiés.

 

En utilisant la géolocalisation, Réserve déboussolée met en avant la proximité et la production locale

 

 

Du 16 au 18 octobre derniers, Saint-Étienne fêtait le livre : l'événement était « le premier événement auquel 1D Lab s'associait, et nous a permis de marquer le lancement de l'application, en gestation depuis la biennale de Saint-Étienne où nous avions proposé une installation », explique William Pénet, chef du projet Réserve déboussolée.

 

À cette occasion, Réserve déboussolée proposait au public d'accéder à des contenus culturels en lien avec 6 ouvrages, dont les auteurs étaient présents à la Fête du livre. « Par exemple, Patrick Poivre d'Arvor était présent avec son roman Un homme en fuite, nous avons mis en place une "capsule" comprenant de la musique classique, dont l'auteur est un grand amateur, ainsi que d'autres morceaux en lien avec la thématique du roman », détaille William Pénet.

 

Idem pour Les rêveurs lunaires, de Baudoin et Cédric Villani (Gallimard/Grasset), avec lequel une sélection musicale, la bande-annonce de The Imitation Game et quelques jeux vidéo ont été associés. « À chaque fois, nous allons nous mettre en lien avec la programmation d'un événement, afin de proposer un contenu au service d'un lieu, ou de son identité », explique le chef du projet. 

 

En effet, les « capsules » proposées au sein de l'application Réserve déboussolée sont implantées dans des endroits précis : pour accéder aux contenus, le public devra donc se rapprocher de ces lieux. Un émetteur Bluetooth courte portée iBeacon fera le reste : l'utilisateur pourra alors découvrir les différents contenus en streaming, avec sa connexion WiFi ou 3G/4G. « Une sorte de radar indique les capsules disponibles, mais le principe de la proximité est central », souligne William Pénet. « Nous voulons faire en sorte que le public aille à la découverte du territoire, de lieux qu'il ne connaît pas forcément. »

 

L'application est en phase bêta et disponible en téléchargement direct, pour Android et bientôt sur l'App Store et les Windows Phone. D'autres développements interviendront, comme la possibilité d'enregistrer les contenus en mode « hors connexion ». Pour les premiers tests de l'application, les capsules ont été ouvertes à la France entière, mais repasseront prochainement en mode « local ».

 

Un modèle de rémunération particulier

 

L'application Réserve déboussolée a été développée dans la continuité d' 1D Touch, le « premier service de streaming équitable du monde » : 1D Lab a développé pour cette plateforme de streaming culturel un modèle de rémunération particulier, destiné à favoriser les créateurs. « Nous rémunérons à chaque lecture, évidemment, mais nous partons aussi du principe qu'une rémunération de base est nécessaire, un peu comme un revenu minimum garanti. Nous effectuons aussi une distinction entre le fonds du catalogue et les nouveautés, afin de favoriser la création », précise William Pénet.

 

Réserve déboussolée s'intègre évidemment dans ce modèle de rémunération, la Contribution créative territoriale (CCT), « collectée auprès de nos lieux partenaires qui souscrivent un abonnement à 1D Touch pour leurs adhérents, et redistribuée en suivant un mécanisme favorisant la diversité culturelle ». Plus de précisions sont disponibles sur le site de 1D Lab

 

 

Ainsi, les contenus diffusés dans la Réserve déboussolée répondront aux critères de la CCT en matière de rémunération, ainsi qu'à une mise en avant des œuvres de musiciens, labels, auteurs, éditeurs, développeurs de jeux vidéo ou titres de presses, tous indépendants. 

 

L'un des premiers partenaires de 1D Lab est Le FIL, la scène de musiques actuelles de Saint-Étienne : une sélection de musiques, vidéos, articles sera réalisée pour plusieurs lieux, puisque la salle effectue également des opérations hors les murs. « Nous allons aussi développer la partie création de contenus avec la réalisation d'articles et de focus sur les actions proposées par Le FIL », précise William Pénet.