Réticence et contraintes du marché de l'ebooks en Inde

Clément Solym - 25.05.2012

Lecture numérique - Usages - Inde - lecteur ebook - tablette


Les appareils de lecture numérique se sont multipliés depuis deux ans, au point que le consommateur s'y perde dans l'offre. Si le marché se régule de lui-même. En Inde, le marché s'affine progressivement, et les développements se multiplient, avec une approche décomplexée de l'édition numérique - et de ses avantages. (voir notre actualitté)

 

Car dans le pays, le livre numérique devient également un outil qui séduit le public. Dans le pays, de nombreux auteurs restent tout de même réfractaires à cette nouvelle pratique, refusant que leurs livres soient numérisés et commercialisés sous la forme de fichier. 

 

L'auteur Amish Tripathi compte parmi ces résistants, farouches partisans du papier. « Ce n'est qu'une question de temps avant que l'Inde ne rattrape le reste du monde dans l'actuelle frénésie des livres numériques. Mais ils ne sont pas encore très populaires », explique-t-il à l'Hindustan Times.

 

L'Inde est-elle à la traîne ? Le pays intéresse pourtant nombre de groupes internationaux, et produit de nombreuses oeuvres littéraires. L'un des problèmes provient de la tarification des appareils de lecture. Ainsi, une tablette de type iPad, de 2 Go (sic ?), coûte 30.000 roupies (près de 430 €), contre 8950 roupies (moins de 110 €) pour un lecteur ebook d'entrée de gamme (ici, c'est le Kindle qui est pris pour référence). 

 

 

 

« Une personne qui souhaite lire un livre numérique doit d'abord investir dans ces gadgets qui sont très chers. C'est pourquoi les gens ont naturellement décidé de s'en tenir aux livres de poche traditionnels. Lorsque les prix de ces appareils numériques baisseront, il y aura certainement une augmentation des ventes de livres numériques », poursuit Ashwin Sanghi, qui lui a accepté de vendre dans les deux formats.

 

L'autre enjeu, c'est le piratage. Et la plupart des livres sont disponibles assez facilement depuis un moteur de recherche, avec quelque peu d'activation. De la sorte, pourquoi les clients potentiels s'intéresseraient-ils aux sites de vente ? 

 

Gautam Padmanaban, le PDG de Westland Books considère que le piratage est une bataille importante pour les éditeurs ; il faut protéger les livres des copies numériques illégales. « Le meilleur moyen de dissuasion sera de proposer des livres numériques légalement aux meilleurs prix possible, dans les plus brefs délais. L'édition doit tirer des leçons des erreurs commises par l'industrie musicale, qui a littéralement laissé le marché aux pirates en ne construisant pas une offre numérique de téléchargement », assure-t-il. 

  

Mais pour lui, comme pour tous les autres éditeurs, la question qui se pose reste l'obtention des droits numériques de la part des auteurs. Ces derniers ne font pas assez attention à cette question, qui est pourtant essentielle pour que les éditeurs puissent protéger leurs oeuvres. 

 

C'est le même problème que la scout agent, Anastasia Lester, qui travaille avec le marché russe, nous avait expliqué. « Le piratage est un problème qui est très ancien en Russie, sauf qu'il n'existe quasiment plus pour les livres imprimés, alors qu'il était encore très important dans les années 90. L'accès à des documents électroniques a fait que l'on pouvait imprimer des livres, bien avant que l'on dispose dans le pays d'appareils de lecture. Même pour des petits tirages. »

 

Ainsi,  « l'unique manière de lutter contre le piratage reste d'offrir aux éditeurs qui traduiront les oeuvres françaises, est de donner les moyens de lutter contre le piratage, en vendant les droits numériques. D'autant que les éditeurs sont très actifs sur la protection des droits, même si le réseau de piratage est très important. » (voir notre actualitté)




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.