Ricoh et son papier à encre électronique couleur, pas rafraîchi

Antoine Oury - 13.02.2013

Lecture numérique - Lecteur eBook - lecteur ebook couleur - Ricoh - vitesse de rafraîchissement


Sur le marché du papier à encre électronique, quelques sociétés s'affrontent, avec en première ligne le duo E-Ink/Ricoh. Cette dernière vient de mettre en avant une nouvelle technologie d'écran couleur, qui pourrait être utilisée par les lecteurs ebook. Après plusieurs années de développement, les constructeurs restent circonspects face à cette technologie.

 

 

 
 

Pour la promotion de son dispositif, la société met en avant une technologie qui offre un rendu beaucoup plus lumineux de la couleur, qui serait 2,5 fois plus éclairé. Une idée brillante, donc, pour des nuances beaucoup plus fidèles, y compris par rapport à un papier traditionnel : magenta, jaune et cyan sont tour à tour sollicités pour reproduire les couleurs.

 

Certains de la performance, les développeurs n'ont pas hésité à afficher des tableaux du néerlandais Vermeer, La Jeune fille à la perle et La Laitière, qui se caractérisent il est vrai par des couleurs plutôt jaunâtres. Le résultat est intéressant, certes, mais pas besoin d'être un expert pour se rendre compte que le délai d'affichage ne bat pas tous les records : à ce rythme, la lecture d'un roman graphique risque bien de prendre plusieurs semaines. Par ailleurs, l'écran affiche des dimensions réduites (3,5 pouces), que le constructeur entend élargir sous peu.

 

Au même titre que l'écran flexible, la couleur n'a pas vraiment vendu du rêve aux constructeurs, qui hésitent encore à franchir le pas : l'appareil deviendrait une sorte de bâtard entre la tablette et le lecteur ebook, sans parvenir à réellement convaincre. « Pour le moment, nous vérifions si le dispositif fonctionne avec un panneau tactile. Nous n'avons pas encore affiné l'affichage en couleur, qui prend plus d'une seconde pour chacune d'entre elles. Mais la vitesse de réaction des éléments chromiques est idéalement de l'ordre de 100 millisecondes » explique le développeur.

 

Probablement plus qu'il en faudra aux constructeurs pour adopter la technologie, une fois celle-ci dotée d'un peu plus de réactivité...