Rowling peut-elle se passer du Kindle pour les ebooks Potter ?

Clément Solym - 21.07.2011

Lecture numérique - ebooks - potter - rowling


Le communiqué d'hier n'avait pas d'autre finalité que de positionner Google eBooks devant la grande prêtresse du livre numérique que va devenir JK Rowling. Annoncer que la société va travailler avec le site Pottermore.com, c'était l'assurance que les regards se tournent... vers Amazon. So, quid ?

Évidemment, l'information était moins splendide qu'elle ne le laissait croire : l'idée est tout simplement que les internautes puissent acheter, depuis le site Pottermore, les livres numériques de la série Harry Potter. Mais, petite subtilité, ils pourront le faire avec les outils de paiements de Google, Checkout, et stockeront ainsi leurs fichiers dans la bibliothèque Google idoine, et directement dans le cloud. (notre actualitté)

Avec un tel système, c'est une recrudescence assurée de clients du service Checkout sur laquelle Google peut immanquablement compter.

 

 


Mais en filigrane, bon nombre de blogs ont cru pouvoir lire que cet accord excluait Amazon de la danse. Difficile à envisager, même si l'on ne sait toujours pas comment les détenteurs de Kindle pourront se procurer les ebooks de leurs rêves, ni comment Amazon supporte que Pottermore soit le canal de vente privilégié.

Au point que l'on croirait assez facilement qu'avec un tel coup, Rowling serait en mesure de renverser la tendance : en ne fournissant que des fichiers EPUB, qui serait très embêté ? Et qui compte parmi les partenaires officiels de Pottermore ? Sony ? Hmm... qui est membre de l'IPDF, organisme chargé d'établir les critères du format EPUB...

Or, non, donc, Rowling ne pouvait pas se passer d'Amazon, et c'est un porte-parole de la société qui le confirme. « Nous travaillons en étroite collaboration avec Pottermore, pour nous assurer que les clients Kindle seront en mesure d'acheter [NdR : important, ça] et de lire les livres Harry Potter de JK Rowling. »

Difficile d'envisager, dans tous les cas, que l'artillerie lourde de Pottermore se passe d'un acteur comme le Kindle. Reste alors la question des DRM, puisque Rowling assure qu'il n'y en aura pas sur les fichiers qui seront commercialisés. Si Amazon assure que ce type de décision dépend des éditeurs, on peut encore attendre pour avoir plus d'informations.

Qui viendront de Google ?

 

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.