Royaume-Uni : les auteurs réclament la suppression de la TVA sur le livre

Camille Cado - 03.01.2020

Lecture numérique - Législation - TVA fiscalité ebook - Europe fiscalité livre - livre numérique TVA


Si pour certains, nouvelle année rime souvent avec bonnes résolutions, pour d’autres le changement attendra. Alors que 18 pays ont déjà réduit la taxe sur les livres numériques ou son pendant audio suite à la directive de 2018, le Royaume-Uni fait toujours la sourde oreille. De quoi agacer les auteurs outre-Manche, qui sont de plus en plus nombreux à se mobiliser. 
 
PublicDomainPicture - Pixabay License


Si le gouvernement de Boris Johnson est désormais fin prêt à quitter l’Union européenne dans un avenir proche, aménager la fiscalité de l’industrie du livre ne semble toujours pas entrer dans ses projets. Pour rappel, si les livres papier sont vendus avec une TVA de 0 %, les livres numériques et audiolivres, eux, sont taxés à 20 %. Une taxe qualifiée de “fugitive” par la Publishers Association, qui réunit les éditeurs. 

Alors que l’association britannique poursuit sa campagne de pression sur les pouvoirs publics, les auteurs restent mobilisés et réclament une harmonisation des taux de TVA. Nos voisins outre-Manche pointent surtout du doigt le caractère discriminatoire d’une telle fiscalité.
 

Une taxe “insensée” et “discriminatoire”


Selon une récente étude publiée par le National Literacy Trust, ce sont surtout les jeunes et les lecteurs souffrants de handicap qui sont les plus susceptibles d’acheter des ebooks ou des livres audio, et donc, de payer ce prix fort.  

Pour Cressida Cowell, connue pour la série Comment dresser votre dragon (trad. Antoine Pinchot, Édition J’ai lu) « taxer la lecture n’a aucun sens, tout particulièrement quand on parle de personnes handicapées ou d’enfants, qui en découvrent tout juste le plaisir. J’espère que le gouvernement retrouvera son bon sens et se débarrassera de cette taxe dès que possible ».

« Il faut lutter pour supprimer cette taxe injuste. Certains ont besoin de lire sur format numérique » déclare à son tour Konnie Huq. « En tant qu’autrice et maman, je sais à quel point il est important pour les enfants de grandir en lisant, que ce soit sur format imprimé ou sur écran. »

Si une lettre ouverte adressée au chancelier Said Javid avait déjà été publiée et signée par plus de 40 députés, les auteurs ont également tenu à lancer une pétition, rappelant que « les livres imprimés et les formats numériques doivent être traités de la même manière ».

« Les jeunes lisent de plus en plus sur leurs téléphones, sur des liseuses ou à l’aide d’appareils audio. Les formats numériques peuvent permettre aux lecteurs réticents de trouver une nouvelle manière de lire. De plus, de nombreuses personnes au Royaume-Uni souffrent de déficience visuelle ou autres handicaps qui les empêchent de lire sur format imprimé et qui sont donc injustement taxés » peut-on lire. 
 

Ce courrier a été signé par plusieurs écrivains, dont Konnie Huq, Dolly Alderton (Tout ce que je sais sur l’amour, trad. Valéry Lameignère, Éditions Mazarine), mais aussi Bernardine Evaristo, colauréate du Booker Prize 2019, Cressida Cowell, Stephen Fry, auteur et narrateur de livres audio, notamment pour la saga Harry Potter, et Paula Hawkins (La Fille du train, trad. Corinne Daniellot, Éditions Sonatine) pour ne citer qu’eux. 



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.