Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Russie : 70 % de personnes auraient adopté le format numérique

Julien Helmlinger - 13.08.2013

Lecture numérique - Acteurs numériques - taux d'adoption - livre numérique - Russie


Contrairement à ce que l'on croirait, il semble que les États-Unis ne soient pas le pays avec le plus fort taux d'adoption de livres numériques. Une infographie réalisée par RBTH.ru montrerait que les Russes sont particulièrement férus du format numérique, avec 70 % des personnes qui lisent en ebook. 50 % d'entre eux ont basculé entre 1 et 3 ans, et 23 % au cours de la dernière année. 

 

 

 

 

Selon les dernières données présentées par Pew Research Center, en décembre 2012, seuls 23 % des Américains auraient lu en version numérique, et, précise le Digital Reader, le chiffre est encore supérieur aux 46 % d'enfants qui auraient lu un ebook aux USA.

 

L'infographie s'appuie également sur le commentaire d'Alexei Kuzmenko, directeur des ventes de OZON, le plus important revendeur du territoire. « Les ventes web de livres papier continuent de croître. Pour exemple, nous avons enregistré une augmentation de 30 % en termes de valeur et 27 % en termes de volume sur l'année 2012. »

 

Une croissance qui se présente surtout dans les régions plutôt que dans les villes comme Moscou ou Saint-Pétersbourg, traditionnellement les villes avec le plus grand nombre de lecteurs. 

 

Chose intéressante, les ordinateurs de bureau ou portables restent encore les machines les plus utilisées pour la lecture numérique à 42 % et 38 % - à égalité avec les lecteurs ebook. 

 

D'ailleurs, le taux d'adoption numérique s'accompagne clairement d'une revendication : 58 % des lecteurs préfèrent l'ebook, car il réclame moins de temps pour son achat. C'est d'ailleurs là une des stratégies de développement qu'Amazon mettrait en place dans le pays : alors que l'Américain est en train de négocier avec les éditeurs, le modèle reposerait sur ce qui a été fait avec le Brésil.

 

Dans des pays aussi vastes, la vente d'ebooks est à privilégier, pour ne pas s'embarrasser avec des contraintes de logistique. Les infrastructures dans les zones rurales sont très limitées et la vente de livres papier nécessitera de lourds investissements, notamment pour l'approvisionnement et la distribution, expliquait Sergueï Anurev, directeur de Litres, un distributeur d'ebooks.

 

Toutefois, 92 % téléchargent gratuitement depuis internet - sans préciser s'il s'agit de copie pirates ou d'oeuvres du domaine public.