Russie : Combat actif contre la contrefaçon, avec les Etats-Unis

Clément Solym - 23.12.2012

Lecture numérique - Législation - contrefaçon numérique - sites de partage - piratage et téléchargement


Russie et USA viennent de s'engager dans la voie de la lutte contre le piratage en ligne, avec un accord impliquant les deux pays, pour perturber la sérénité des pirates et prendre des mesures pour lutter activement contre la contrefaçon. Ce qui devrait avoir une incidence sur nombre de sites BitTorrent et autres sites de partage en Russie. 

 

 

 

 

La Russie, longtemps considérée comme une terre de violation du droit d'auteur, voit régulièrement fleurir des sites de partage, sans que les autorités n'interviennent, ni ne puissent intervenir. Dans le cas des livres numériques, la scout agent Anastasia Lester nous expliquait, en mars 2012, toute la difficulté à protéger les oeuvres. 

 

« Je dois impérativement convaincre les éditeurs de céder les droits numériques, parce que sans eux, les éditeurs russes ne peuvent pas défendre le droit d'auteur, ni solliciter les sociétés qui vont traquer les oeuvres piratées sur internet. Et sans même parler de l'argent que l'on perd sur les ventes des oeuvres, parce que le marché russe est très vif », assurait-elle. On estimait en effet l'offre légale à 30.000 livres numériques, contre 250.000 en pirate

 

Ainsi, des dizaines voire des centaines de sites de contrefaçon agiraient en toute impunité en Russie, chose que les États-Unis ne peuvent supporter. Or, sur ces dernières années, les autorités russes semblaient peu réactives ; c'était avant l'intervention de Ron Kirk, représentant du Commerce, pour les USA. Ce dernier a fait signer un accord, l'Intellectual Property Rights (IPR) Action Plan. 

 

Le projet est d'enregistrer les actions des internautes sur des sites qui « facilitent la violation criminelle du droit d'auteur ». Et d'un côté, il faut perturber la relative simplicité des téléchargements, de l'autre, mettre hors ligne les sites, tout en supprimant l'accès à leur contenu. En ce sens, Google devrait être sollicité prochainement. Une législation spécifiquement prévue pour la lutte contre ces contrefaçons devrait également voir le jour en Russie.  (via Torrent Freak

 

Dans le secteur du livre numérique, le lancement récent du Google Play Store et celui de l'iBookstore apporte des solutions légales et commerciales dont les éditeurs espèrent qu'elles apporteront un changement important dans les comportements...

 

« L'environnement va-t-il changer, concernant le piratage, c'est encore bien trop tôt pour le dire, mais les éditeurs savent que c'est dans leur intérêt que ces acteurs interviennent sur le marché de l'ebook. Ils sont sereins sur ce point », estimait Anastasia Lester.