Russie : forte croissance de l'ebook, et lutte contre le piratage

Clément Solym - 05.12.2013

Lecture numérique - Usages - Russie - piratage d'ebokos - lecture streaming


Le marché russe du livre numérique est, comme d'autres, en plein essor. Et s'il démarre de bien bas, c'est avant tout, expliquent ses acteurs, parce que le piratage frappe très fort. Pourtant, le cabinet Johnson & Partners Consulting annonce que la croissance pour 2013 est bien au rendez-vous sur le marché légal.

 

 


Bookmate

 

 

L'étude du cabinet indiquerait que l'on atteindrait un montant de 574,4 millions de roubles pour 2016, avec 77 % du marché généré par les ventes sur appareils mobiles, contre seulement 23 % pour les PC et ordinateurs portables. Fin 2012, le marché des appareils de mobilité, quels qu'ils soient, représentait seulement un tiers des ventes, le reste étant effectué avec des ordinateurs, de bureau ou portable. La croissance du volume d'achats, au cours de l'année 2013 serait, au global, de 51 %, par rapport à 2012.

 

En parallèle, les projections pour la période 2013-2016 seront réduites à 23 % de croissance, pour les ventes de lecteurs ebook, alors que les smartphones et tablettes, qui atteignent 62 % de croissance cette année, représenteront 89 % d'ici à 2016. 

 

Bookmate, l'application porteuse d'espoirs

 

C'est dans ce contexte, ou presque, qu'une nouvelle application de lecture vient de se lancer sur le marché. Le marché des contenus dématérialisés, en Russie, est entraîné par une très forte consommation d'oeuvres contrefaites. Si le gouvernement a franchi une étape importante en adoptant une loi protégeant les émissions de télévision et le cinéma, les livres numériques ne sont toujours pas pris en compte.

 

Le plus grand éditeur russe n'hésite d'ailleurs pas à dire que 95 % des téléchargements d'ebooks dans le pays relèvent du piratage. L'apparition d'un Netflix ou d'un Spotify serait l'instrument rêvé, et pour ce faire, Dream Industries a lancé Bookmate, une solution de lecture en streaming, sur un modèle d'abonnement, qui dispose de 225.000 livres en catalogue, pour un montant de 5 $ mensuels. Les ebooks sont en russe et en anglais.

 

Son fondateur, Simon Dunlop, assure que la solution est une garantie contre le piratage, puisqu'il offre une formule ‘Eat All You Can', totalement en mesure de rivaliser contre les solutions pirates. En outre, sa solution, développée sur le territoire, a un petit côté producteur local qui semble séduire. Avec Bookmate, promet-il, « les éditeurs peuvent atteindre les lecteurs qui lisent déjà soit des copies pirates des ouvrages, soit des gens qui ne les ont pas lus parce qu'ils étaient hors de prix ». Le tout en introduisant une nouvelle source de revenus pour les auteurs et les maisons. 

 

 

 

 

Et voici qu'en supplément de la solution logicielle, l'opération téléphonique Russian Telecom, vient de lance un nouveau téléphone portable, disposant d'un double écran, LCD et encre électronique, qui sera commercialisé début 2014 dans toute l'Europe.

 

YotaPhone tourne sous Android, avec Jelly Beans 4.2.2 ; son écran LCD affiche 4,3 pouces pour 720x1280 de résolution, et 16,7 millions de couleurs. L'écran e-ink n'est pas si performant, avec 360x640 de résolution 16 niveaux de gris, mais pas de tactile. Une solution de lecture numérique idéale, assure le fabricant, qui ne présente pas non plus son appareil comme la solution anti-piratage ultime. 

 

Simplement une nouvelle solution de lecture potentielle...