Russie : gros investissements dans la librairie numérique LitRes

Louis Mallié - 20.05.2014

Lecture numérique - Acteurs numériques - Ozon - LitRes - Piratage


D'après le site East West Digital News, le russe Ozon Holding a annoncé dans un communiqué l'achat de parts de marché dans la principale plateforme de lecture numérique du pays, LitRes. Géant de la distribution en Russie, Ozon Holding entend favoriser le développement de l'offre numérique légale en Russie, qui peine encore à émerger, dépassée par le piratage.  

 

 

 

 

Ainsi, Ozon Holding a qualifié la transaction de moyen d' « accélérer le développement de son offre numérique, de renforcer la position de LitRes sur le marché, et d'oeuvrer pour le développement du marché légal de l'ebook en Russie. » Depuis deux ans, le distributeur semble donc entrer dans une grande politique d'expansion : en 2012 il avait racheté Sapato.ru, un distributeur de chaussures et d'accessoires de voyage, et avait annoncé le mois dernier la signature d'un accord de 150 millions de $ avec les compagnies AFK Sistema et MTS.

 

Lancée en 1998, la plateforme s'est concentrée sur les ventes de livres, de CD et de DVD. Le site a ensuite élargi son offre au milieu des années 2000, ajoutant de l'électronique, des caméras, des téléphones portables, et des articles destinés au voyage et au tourisme. Le rachat des parts de LitRes est donc d'un tournant pour le développement de Ozon qui entend « offrir au consommateur la plus large sélection de produits russes, et le meilleur de chaque catégorie ». 

 

Créé en 2006 LitRes, offre plus de 400 000 ebooks en Russe et autres langues. Il distribue également des eBooks audio aussi bien sur son site, son application mobile, et un large réseau de partenaires. En octobre dernier, la plateforme avait reçu une subvention de 5 millions $ du Fond Russe pour le Développement des Techologies d'Internet pour encourager son développement : pour l'État Russe il s'agirait de prendre des parts des marchés au piratage qui (trop) largement cours en Russie.

 

C'est que le marché russe aimerait développer ses plateformes de vente par correspondance, et encore plus son offre numérique légale : près de 70 % des Russes lisent des ebooks - un chiffre en perpétuelle augmentation. Seulement, près de 92 % d'entre eux sont téléchargés gratuitement... Bien sûr la gratuité du domaine public est à inclure dans ce chiffre, mais le piratage conserve une large part, et le marché du livre numérique a à peine augmenté de 1 %en 2013… 

 

« La Russie a besoin de plateformes multiservices, avec pas moins de six formats différents disponibles » expliquait le président d'une autre plateforme de distribution russe, Dmitry Kotsygin, dans une récente interview au quotidien ruse Vedomosti« Le piratage a empêché la croissance du marché russe, mais si les consommateurs avaient à leur disposition un service de qualité qui leur permettait pour 30 roubles [ moins de 1 $ ] de télécharger les 30 meilleures comédies de l'année dans un format de bonne qualité et le tout en quelques secondes, ils seraient prêts à payer »

 

La loi anti-piratage du premier août 2013 allait dans ce sens, et devrait favoriser l'essor des plateformes légales comme LitRes. D'après le Fond Russe pour le Développement des Technologies Internet, le marché pourrait augmenter de 100 millions $, d'ici 2017, et atteindre 5 % du marché total du livre - un chiffre que devrait largement promouvoir Ozon ...