medias

Russie : le marché du lives numérique laissé aux pirates ?

Clément Solym - 05.06.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - Russie - lecteurs ebook - livres numériques


La Russie compte parmi les marchés à regarder de près pour ce qui est de l'essor du livre numérique. Si aujourd'hui, la situation est statique, avec moins de 1 % des ventes selon une étude de RBC Research, réalisée en décembre 2011, la croissance reste très attendue. 

 

Les prévisions sont d'ailleurs identiques à ce que l'on peut entendre sur des marchés qui n'ont pas encore atteint les stades des Britanniques ou, plus loin encore, des Américains. Les experts considèrent que le prix de vente va baisser et que les ventes des livres à proprement parler augmenteront en conséquence. Pour autant, les produits commercialisés en Russie, semblent ne pas profiter d'une qualité exemplaire. 

 

De même, on ne recense pas d'acteur majeur, comme Amazon, pour pousser le marché. L'absence d'un Kindle Store russe serait à mettre au nombre des raisons qui freinent le marché et son décollage. Et surtout, entraveraient la constitution d'un solide secteur. 

 

Flexible Displays

Mais les consommateurs réclament, et puisque l'offre est moribonde, la solution est à trouver du côté du piratage de livres et du téléchargement illicite. Sans aucun, ou presque, moyen d'acheter légalement un fichier, les clients se précipitent sur l'offre qui leur est présentée. Un cercle vicieux, donc, qui ne fait que favoriser le marché noir - alors que les appareils, de leur côté, ne sont pas meilleurs. Juste mieux rentabilisés. `

 

En outre, l'un des acteurs prometteurs sur la fabrication d'appareils, Plastic Logic, racheté par Russian Nontechnology, a dernièrement décidé d'arrêter la production de lecteurs ebook, pour se consacrer à la commercialisation de sa technologie, vers d'autres sociétés. (voir notre actualitté)

 

Donc, le marché profiterait du piratage, en dépit des efforts réalisés par les éditeurs pour endiguer l'hémorragie ? 

 

Dans l'étude de RBC, le meilleur des scénarios amorce un pourcentage de 30 % du chiffre d'affaires d'ici à 2015, mettant alors le marché russe sur un pied d'égalité avec celui des Américains. Sauf que ces derniers recensent aujourd'hui plus de 36 % de leurs éditeurs qui réalisent un chiffre d'affaires supérieur à 10 % avec les ventes d'ebooks - contre 18 % en 2011. (voir notre actualitté)

 

D'autre part, ces prévisions s'appuient sur le nombre grandissant d'internautes dans le pays ; depuis novembre dernier, la Russie est devenue le plus grand marché européen du net, avec plus de 50 millions d'utilisateurs, et un accroissement fort de la demande, rapporte RUVR.

 

Pour l'heure, les chiffres sont loin des El Dorado escomptés. Avec 135 millions de roubles de chiffre d'affaires pour 2011, selon les données de Rospechat, et une croissance de 120 % sur les trois dernières années, il semble évident que la demande croît. LirRes et Imobilko se partagent d'ailleurs le marché avec respectivement 54 % et 20 % des ventes. Or, encore une fois, les experts pointent surtout que 80 à 90 % des téléchargements sont illégaux. 

 

Mais dans ce cas, le marché du livre numérique comprendrait plutôt 5 % du marché global du livre ? Difficile à avancer : cela reviendrait à considérer que les téléchargements illégaux sont des ventes perdues. On parlerait plutôt de 5 % du volume total de livres brassés dans le pays. 

 

D'ailleurs, le piratage n'est pas un facteur exclusif et propre à la Russie. Une étude de Media Research a monté que près de 60 % des livres en Allemagne sont piratés et que 29 % des Britanniques préfèrent pirater les livres qu'ils lisent. Chez les possesseurs de tablette, on monte même à 36 %. Mais dans tous les cas, sans structure de vente installée et développant une offre globale et légale, le marché russe ne se déploiera pas autrement qu'au travers du piratage, semble-t-il.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.