Salon du livre : i2S partenaire acteur de la numérisation

Clément Solym - 15.03.2008

Lecture numérique - Acteurs numériques - i2S - numérisation - Fondation


Digibook, division de i2S, était présent dans les stands du Salon du livre pour démontrer toute l'ampleur de sa technologie, et sa supériorité sur le marché actuel. Bon, OK, j'en rajoute.

Mais pas tant, parce que i2S, en plus de ses scanners servant à la numérisation de documents précieux et de son partenariat indirect avec la BnF, qui a recours à la technologie de la société pour la ses 100.000 exemplaires, a créé une Fondation dont on reparlera dans le futur.

Sur le Salon, i2S, tenait à montrer une de ses machines, destinée à la numérisation. Un modèle de petit niveau sur une gamme plutôt alléchante.

 

Mais préserver et promouvoir le patrimoine culturel et pictural seront les deux missions de cette initiative. À l'Institut de France, on se frotte déjà les mains...

« La fondation Empreinte met ainsi sa compétence au service de la collection littéraire du vicomte Charles de Spoelberch de Lovenjoul, léguée en 1907 à l’Institut de France en numérisant le manuscrit d’Illusions perdues de Balzac », nous explique le site officiel.

Mais en parallèle, un Prix empreinte récompensant les projets ou réalisations qui contribueront à « améliorer des applications d'intérêt public dans l'univers de la vision numérique » sera institué. Nous vous invitons à en apprendre un peu plus sur le site officiel, ou à vous renseigner sur la société i2S, qui est à l'origine de la re découverte du Titanic...