Sans accord auteurs/éditeurs, l'avenir appartient à GoogAmApple

Clément Solym - 26.04.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - absire - sgdl - auteurs


Les auteurs et les éditeurs vont-ils enfin trouver un terrain d'entente sur les droits des versions numériques des textes ? Rien n'est moins sûr, en tout cas cela ne semble pas devoir se faire dans un avenir proche à en lire les déclarations d'Alain Absire, le président de la SGDL.

En effet, il explique dans une tribune libre sur Le Monde qu'après deux ans et demi de négociation un accord à minima avait été trouvé. Les auteurs avaient fait « de nombreuses concessions » et certains éditeurs avaient fait preuve d'une « approche constructive », cependant « pour des raisons inexplicables à nos yeux, plusieurs membres du SNE ont choisi de ne pas signer l'accord à minima ».

Alain Absire, précise en outre que « les auteurs ne réclament pas un quelconque privilège supplémentaire. Ils veulent simplement instaurer un partenariat équilibré dans la continuité de leurs relations avec leurs éditeurs traditionnels auxquels ils sont souvent très attachés, et s'assurer une rémunération décente sur l'exploitation de leurs livres dématérialisés ».

L'entente entre les auteurs et les éditeurs sur le sujet du numérique est donc loin d'être une réalité tout du moins contractuellement. Après cette déconvenue, Alain Absire met en garde les auteurs pourraient très bien décider de vendre leurs ouvrages numériques à d'autres structures que les éditeurs comme les opérateurs télécom.

Il met aussi en garde contre les géants que sont Google, Amazon et Apple qui faute d'un accord auteurs/éditeurs peuvent « dormir tranquilles en se répétant que demain leur appartient ».

Et on se souviendra que sur la question des droits d'auteur des oeuvres numériques les auteurs de BD avaient mis en ligne une pétition réclamant que le ministère de la Culture mette en place un groupe de travail composé d'auteurs et d'éditeurs.