Des titres numériques d'auteurs indépendants pour les bibliothèques

Lettres numériques - 06.07.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - bibliothèques prêt - ebooks lecture - prescription lecteurs


Avec un marché de 600.000 titres autopubliés aux États-Unis, le marché est particulièrement intéressant pour des établissements publics de prêt. Cependant, l’accès aux ouvrages d’auteurs indépendants n’est pas chose aisée – sauf à passer par les services de Self-e, une structure qui apporte une partie des réponses nécessaires.

 

 

 

L’auto-édition semble de plus en plus se frayer un chemin sur les librairies en ligne parmi les livres édités, en témoignent des auteurs comme Aurélie Valognes (Mémé dans les orties) ou encore Jacques Vandroux. Mais qu’en est-il du côté des bibliothèques qui proposent le prêt numérique ? Comment atteindre ce public dépendant des choix des bibliothécaires, pas toujours enclins à promouvoir les auteurs auto-édités ? Réponse aux USA, avec SELF-e

 

Bien souvent, les livres d’auteurs indépendants se retrouvent noyés sur les sites des librairies dédiées. Certains méritent pourtant d’être découverts et de rencontrer un public de lecteurs curieux et passionnés. Mais comment faire pour que ces livres atteignent ce nouveau public de lecteurs ? C’est là qu’intervient SELF-e, un service gratuit qui permet aux bibliothèques américaines d’identifier les auteurs auto-édités et de les rendre plus visibles auprès de leurs usagers.

 

Avec Lettres numériques

 

La plateforme est née d’une association entre BiblioBoard et Library Journal, plateforme professionnelle des bibliothèques américaines. Grâce à cet outil, les bibliothécaires peuvent facilement repérer les œuvres numériques auto-éditées (Romance, Mystère, Fantasy et Science-Fiction) susceptibles d’entrer dans le catalogue qu’ils proposent à leurs lecteurs.

 

Comment fonctionne SELF-e ? Les auteurs indépendants proposent leurs livres directement via le portail. Les ebooks sont ensuite lus par Library Journal et, une fois validés, ils entrent dans le catalogue dédié. Les livres qui sortent du lot peuvent dès lors être proposés aux usagers des bibliothèques municipales américaines. Ce processus de curation permet ainsi aux bibliothèques et grands lecteurs de découvrir des œuvres à côté desquelles ils auraient pu passer, sans l’existence de ce portail innovant.

 

En 2014, le projet était dans une phase de mise en place, durant laquelle les livres étaient lus pour être ensuite validés ou non. Aujourd’hui, le service est opérationnel puisque près de 200 livres ont été sélectionnés par SELF-e. Ces ebooks sont donc désormais accessibles via les catalogues des bibliothèques municipales américaines.

 

Plusieurs auteurs auto-édités ont témoigné de leur enthousiasme vis-à-vis de l’outil, comme Hugh Howey, écrivain ayant vendu près de 2 millions de livres : « Le défi numéro un auquel tout auteur doit faire face est de construire une audience. Une fois qu’il dispose d’un public, il a l’occasion de développer son travail de manière professionnelle. Les bibliothécaires peuvent représenter une force de marketing puissante pour les auteurs émergents. Surtout s’ils peuvent promouvoir les livres sans peur de la réussite. La démarche de SELF-e, qui repose sur la curation combinée à l’accès simultané encouragera à la découverte de livres, et peut même devenir viral»

 

À noter que SELF-e accepte non seulement les ebooks provenant des USA mais également d’ailleurs, pour autant qu’ils soient auto-publiés en langue anglaise. Une aubaine pour les auteurs indépendants qui souhaitent bénéficier d’une visibilité accrue. Cette initiative montre une fois de plus l’intérêt croissant pour les œuvres auto-éditées, notamment du côté des professionnels du livre. Affaire à suivre du côté européen ?

 

L’un des problèmes sérieux auquel le service se heurte, pour les auteurs : s’il ne coûte rien de figurer dans la liste des ouvrages mis à disposition dans l’offre de prêt, les auteurs ne seront pas rémunérés pour les prêts effectués.