Depuis ses premiers pas sur la Toile en 2007, Scribd s’est amplement imposé comme un outil incontournable : son modèle, la mise en ligne de texte, leur lecture, puis la commercialisation par vente unitaire ou abonnement, en ferait le pendant d’un YouTube, pour la lecture. Or, depuis deux mois, la stratégie s’est affinée, avec une transition vers des contenus originaux. De l’éditorialisation ?


 

Trip Adler vient d’annoncer la publication de documents signés par le journaliste Garrett Graff : Mueller’s War. Cet ouvrage de non fiction passe au crible l’activité du soldat retraité Robert S. Mueller, alors qu’il œuvrait au sein du corps des Marines, lors de la guerre du Vietnam.

En février dernier, Scribd revendiquait plus d’un million d’abonnés payants à son service de livres numériques et audiolivres. Une facturation à 8,99 $ pour accéder à un catalogue significatif d’œuvres publiées par des particuliers, puis, en 2013, par un éditeur américain. HarperCollins fut en effet le tout premier à franchir le pas — jusqu’à, l’an passé, introduire le dernier livre de Veronica Roth, Divergent, simultanément à sa sortie auprès du public. 

La bascule vers une offre éditoriale originale se comprend : Book Shots sont des titres qui compteront 50.000 mots, et pas vraiment destinés aux lecteurs de thrillers. 

Mais le principe est avant tout de se positionner comme maison d’édition : verser des avances aux auteurs, et trouver un modèle économique reposant sur la vente unitaire ou la présence dans le catalogue d’abonnement — sans que cela n’inquiète les partenaires éditeurs. 
 

Une figure de la démocratie américaine


Le premier ouvrage a une dimension politique particulièrement forte : Robert S. Mueller a dernièrement conduit, entre 2017 et 2019, toute l’enquête sur le Russiagate qui a secoué l’administration Trump — et le président des États-Unis en premier lieu. 

C’est en effet toute l’ingérence russe dans le cadre de la dernière élection américaine qui est mise en lumière dans son travail, en qualité de procureur spécial, nommé par le procureur général adjoint Rod Rosenstein. S’il a fini par conclure à l’absence de toute collusion, il n’en a pas moins révélé les multiples tentatives de la part de la Russie.

Ancien militaire et avocat, il fut également le sixième directeur du FBI, entre septembre 2001 et septembre 2013.  

Coup solide, donc, pour Scribd, qui se lance dans l’édition de livres, avec une période d’exclusivité quant à la commercialisation — bien qu’au fil du temps, les ouvrages finiront par être vendus ailleurs. 
 
La perspective est celle d’une publication originale chaque mois, sans faire trop d’ombre aux éditeurs dont les ouvrages figurent déjà sur le site. « Nous nous attendons à ce qu’ils acceptent cela. C’est simplement un moyen pour leurs auteurs de rester en contact avec leur public, par le biais des livres. »

Et pour Scribd, qui a encore de gros efforts à fournir sur la contrefaçon de livres numériques, diffusés sans droit sur sa plateforme, pour assainir totalement son offre. Si c’est possible.

via TechCrunch


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.